Cameroun – Lions A’ : Le fruit du bricolage et de l’improvisation au CHAN 2020

0
345

Au soir du match contre la RDC, c’était l’extase. Les plus optimistes rêvaient même d’une victoire finale du Cameroun sur ses terres. Oublié le fait que depuis plus d’un an, le championnat ne joue pas et que l’équipe n’était pas compétitive. Oublié le fait que que l’entraineur initial, Clément Arroga a été remplacé à la dernière minute par un superviseur qui était censé l’assister et qui ne s’est pas gêné de lui savonner malicieusement la planche.

Oubliées les piètres performances de l’équipe lors de la préparation. Les Camerounais sont par nature optimistes. Ils ont même affirmé qu’on pouvait être nul dans les matchs amicaux et remporter une compétition. Oublié le fait que personne ne se souvient vraiment où il a vu jouer Jacques Zoua et Yannick Ndjeng pour la dernière fois. Qu’importe. C’était des renforts.

On a battu le rappel des sorciers, des religieux, et des politiques pour les gris-gris, les prières et les discours. Deux défaites plus tard, c’est la gueule de bois. Le Cameroun ne rattrapera même pas la médaille de bronze et finira à la place du con. On a vidé le calice jusqu’à la lie. Ainsi, le football ne ment pas. Si les Lions A’ avaient tout cassé pour aller remporter le titre, cela aurait conforté les imposteurs sur le fait que pendant que les autres travaillent, on peut continuer à bricoler et être les meilleurs. Bravo aux joueurs qui ont donné plus que ce qu’ils pouvaient.

Par Claude KANA, Historien du football

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici