Cameroun : Les non-dits du discours de Paul Biya sur le Grand Dialogue national

0
274

Selon le journal camerounais La Nouvelle de Jacques Blaise Mvié, le propos présidentiel de mardi dernier est un véritable chef d’oeuvre dans lequel le chef de l’Etat répond clairement à certaines préoccupations. Au même moment estiment certains observateurs, en lisant entre les lignes, on découvre que le président Paul Biya a voulu passer un message à plus d’une personne.

Près de 30 mn d’horloge. Un fait plutôt rare. C’est le temps qu’aura duré le discours délivré mardi dernier par le président Paul Biya à la nation camerounaise. Discours au cours duquel le chef de l’Etat a annoncé la tenue à la fin du mois de septembre en cours, la tenue d’un « Grand dialogue national ». Particulièrement pointilleux, le chef de l’Etat a évoqué entre autres la genèse de la crise qui secoue depuis 2016 les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les mesures gouvernementales pour répondre aux revendications corporatistes, la récupération opérée par les groupes sécessionnistes pour mettre à feu et sang la partie anglophone de notre pays.

Toujours à l’écoute du peuple, le chef de l’Etat a à la fin annoncé la convocation d’un «Grand dialogue national » pour la fin du mois de septembre en cours. Selon certains observateurs avertis, le président Paul Biya aura soigneusement pris tout son temps au cours de cette adresse à la nation avant d’annoncer la tenue de ce grand débat qui devrait rentrer dans les annales de l’histoire du Cameroun. A en croire nos observateurs, le discours du chef de l’Etat du 10 septembre dernier comporte beaucoup de non-dits qui méritent d’être décryptés.

Refus de tout débat sur la forme de l’Etat

Ceux des acteurs de la scène politique qui ont souvent plaidé pour un retour au fédéralisme ont certainement déchanté face à un chef d’Etat soucieux du respect de la Constitution camerounaise. Lorsqu’à la fin de son propos de mardi dernier le président Paul Biya déclare : « Le Cameroun restera un et indivisible », il écarte subtilement du « Grand dialogue national » annoncé, la question autour de la forme P de l’Etat et met par contre un point d’honneur sur le processus irréversible de la décentralisation engagé depuis quelques années.

Le Mrc et ses casseurs ignorés Les partisans de Maurice Kamto dans leurs rêveries, espéraient beaucoup du dernier message du président démocratiquement élu lors de la présidentielle 2018. Epinglé depuis le mois d’avril 2019 d’avoir programmé et exécuté le saccage des ambassades du Cameroun à Paris et à Berlin à travers la Brigade antisardinards (Bas), le chef de l’Etat a souverainement ignoré les factieux du Mrc.

A propos des invités au dialogue….. Au kiosque !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici