Cameroun : Les manœuvres de Célestine Ketcha Courtès mises à nu à la SIC

0
155

Malgré les dénégations d’une certaine presse visiblement à sa solde, Célestine Ketcha Courtès vient d’être chargée par une note d’informations suffisamment salée. Celle-ci confirme la mainmise du Mindhu et non mois Pca dans la gestion quotidienne de la Sic. Ce qui est en violation totale avec la nouvelle loi sur les établissements publics et parapublics au Cameroun. Evocation.

Par La Nouvelle

Elle a l’habitude du coup d’éclat permanent. La célébration récente de la journée mondiale de l’habitat lui a encore donné une sacrée occasion à la « star du gouvernement » de faire son habituel show. Et elle s’est bien se donnée en spectacle à Douala. Ceci au grand bonheur d’une certaine presse visiblement aux ordres. Les plus enthousiastes n’hésitent même plus à parler de cabale contre le ministre à la simple lecture de quelques titres qui ont décidé de balader leurs yeux et leurs oreilles du côté du Mindhu et surtout de la Sic dont elle est Pca où il ne semble pas bon vivre et où le climat social se détériore da façon déconcertante.

Seulement, si parler des manquements professionnels de Célestine Ketcha Courtès constitue pour ses hâbleurs un acte de chantage, de clientélisme, ou d’acharnement, l’on a bien envie de dire, autant en parler si elle peut s’amender pour le bien du pays, surtout qu’à La Nouvelle, on ne mange pas de ce pain-là. Mais revisitons donc la note incendiaire adressée au président de la République qui charge proprement la ministre de l’Habitat et du Développement urbain et met à découvert ses frasques.

La note indique que la Sic qui est sous la tutelle financière du ministère des Finances et la tutelle technique du Mindhu, et que s’agissant de la tutelle financière, son appui n’a jamais fait défaut à la Sic. Pour preuve, précise la note, sous sa coordination du Minfi et grâce aux divers groupes de travail mis en place, les états financiers de la Sic présentent un résultat positif pour la première fois depuis 1986. Mais toujours selon la note, en ce qui concerne la tutelle technique, « l’on se serait attendu à ce que la venue à la Sic de Ahmadou Sardaouna, ancien secrétaire général du Minhdu et collaborateur direct du Minhdu, la situation conflictuelle entretenue avec Bengono, l’ancien Dg, s’améliorât. »

« Bien au contraire, au mépris du décret N°2019/320 du 19 juin 2020 précisant les modalités d’application des lois N°2017/010 et 2017/011 du 12 juillet 2017 portant statut général des établissements publics et des entreprises publiques, Madame le Mindhu Pca va s’immiscer dans la gestion quotidienne de la Sic en voulant se substituer au directeur général, un super Dg en quelque sorte », précise la note. ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici