Cameroun: Les employés de Cameroon Timber aux abois à Moloundou

0
158
?????????????????????????????????????????????????????????

Ils viennent de manifester leur colère contre la direction générale de cette entreprise forestière qui a décidé de les mettre en congé technique sans salaire.

Par Essingan

La petite localité de Kika située à l’Extrême Sud-est du Cameroun, dans l’arrondissement de Moloundou, a connu une atmosphère très tendue en début de semaine. Près de 250 ouvriers de la société Cameroon Timber ont appris avec stupeur qu’ils devaient marquer un arrêt de travail obligatoire. «On nous a informés d’une mise en congé technique pour cause de Coronavirus sans payer nos salaires», a indiqué un des ouvriers joint au téléphone par Essingan. Face à cette situation désolante, l’ensemble des ouvriers concernés par la mesure a initié un mouvement d’humeur de grande ampleur. Dans la foulée, les employés expatriés de l’entreprise ont été pris à partie et séquestrés, pendant qu’une poignée a vite trouvé refuge en forêt. Selon différentes sources, les griefs portés contre la direction de l’entreprise dirigée par Mme Ngassa, l’actuelle maire de Tombel, sont raisonnables.

Pour les frondeurs, il s’agit du non-respect des dispositions du Code du travail par l’employeur, la durée indéterminée des périodes d’essai et le non-paiement de 02 mois d’arriérés de salaire. «Il y a parmi nous des ouvriers qui ont plus de 10 ans de service dans cette entreprise et qui sont toujours payés à la tâche journalière. Ce qui n’est pas normal dans un Etat de droit comme le nôtre. Et c’est depuis des années qu’on nous maintient dans ces conditions de détresse comme des esclaves et au péril de nos vies», a déploré l’un des ouvriers en colère.

Selon leur porte-parole qui a requis l’anonymat, «nous sommes fatigués d’attirer l’attention de nos chefs et de nos autorités sans que notre situation ne s’améliore. Notre patronne s’en fout de nous et dit avoir le soutien de la Première dame du pays».

Clé sous le paillasson

Pour ces grévistes, la mise en congé technique évoquée pour cause de Coronavirus n’est qu’un leurre. «En réalité, la société Cameroon Timber est au bord de la faillite. Raison pour laquelle le paiement des salaires devient de plus en plus difficile», soutient l’un d’eux. La plupart de ces ouvriers soupçonnent la direction générale de l’entreprise de vouloir profiter de la pandémie du Covid-19 pour se soustraire de ses obligations et de mettre la clé sous le paillasson. Pour faire face au mouvement d’humeur enclenché, les forces de maintien de l’ordre ont été mises à contribution. Des sources sur place à Kika affirment avoir suivi des coups de feu de sommation de la gendarmerie sans pertes en vies humaines. Bilan des échauffourées, deux blessés graves et d’importants dégâts matériels.

Pour tenter de calmer les ouvriers en colère, le préfet de la Bouba-et-Ngoko est descendu sur les lieux. Après une journée de négociation avec les grévistes, il a été décidé de la suspension du mouvement d’humeur, le temps pour l’autorité administrative de se saisir du dossier et d’amener les responsables de la société à satisfaire aux attentes des travailleurs. Toutefois, les ouvriers aux abois promettent d’organiser un autre mouvement d’humeur plus violent si l’entreprise ne se manifeste pas dans trois semaines. Cette grogne des employés de la société Cameroon Timber n’est pas surprenante et ne saurait être prise à la légère par les autorités locales. En mars 2018, lors d’une descente officielle du gouverneur de la région dans cette entreprise, ces ouvriers avaient exprimé leur mal-être.

Cependant, cette situation ne dépend pas totalement de Mme Gassa aujourd’hui indexée. En réalité, elle a racheté une société moribonde des mains des Français qui avaient fini de tirer l’essentiel des ressources de cette entreprise. Et lorsqu’ils ont constaté qu’ils n’avaient plus rien à gagner, ils l’ont revendue à cette dernière.

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici