Cameroun : Des employés de Camair-Co sont sans salaire

0
366

Dans une correspondance adressée à leur DG Louis Georges Njipendi jeudi dernier, les employés semblent réclament des mois de salaires impayés et leur régularité.

Dans cette correspondance adressée au Directeur général (DG) de la compagnie national des transports aériens (Camair-Co) jeudi dernier, les salariés, sous le couvert de cinq syndicats posent deux problèmes à la fois, qui minent le quotidien de « L’Etoile du Cameroun » : le paiement des salaires des mois de juillet et août 2019 et l’irrégularité desdits salaires.

« Une fois de plus, une partie du personnel se retrouve avec deux mois de salaires impayés et entame le troisième mois (septembre) sans espoir », peut-on lire dans cette correspondance signée par les quatre des cinq syndicats identifiés. Dès lors, « dans ces conditions, les travailleurs e Camair-Co, malgré leur dévotion exemplaire, sont physiquement, moralement et psychologiquement diminués et représentent plutôt involontairement un danger pour notre exploitation », écrivent les « travailleurs » de Camair-Co.

Ils soulignent que les irrégularités et retard de salaires constituent des entraves flagrantes et violentes à la sécurité qui est la priorité essentielle dans l’aviation et surtout pour les compagnies aériennes. Les syndicalistes somment au DG de Camair-Co de payer « sans délai tous les salaires et d’assurer leur régularité afin de maintenir une exploitation avec une sécurité optimale».

Mal être

Il faut dire que Camair-Co traverse des zones de turbulences depuis son envol en mars 2011. Huit DG se sont déjà succédé à au Cockpit depuis sa création en 2009. La dernière actualité dans cette entreprise de transport aérien est ce conflit entre le DG et son PCA. En effet, le Dg Louis Georges Njipendi avait procédé à 65 nominations en un jour – certaines sans autorisation du conseil d’administration comme le prévoit la règle – soit 13% du personnel. Le PCA et non moins tutelle technique, le ministre Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe lui avait demandé d’annuler lesdites nominations.

Selon des sources crédibles, certains employés de Camair-Co avaient vu en ces nominations des choix, qui ne prenaient pas en compte l’équilibre régional car les Chef de Départements Anglophones originaires du Nord-Ouest et Sud-Ouest avaient été rétrogradés au profit des Bamoun, la tribu du DG. Or, la vraie équation à résoudre reste le paiement à temps des salaires afin que cette boutique ne puisse pas mettre la clé sous le paillasson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici