Cameroun : Les élites du Sud saisissent le DCC Samuel Mvondo Ayolo

0
543

Une délégation des élus et élites de la région du Sud, conduite par l’honorable Jean Jacques Zam a été reçue, le 25 octobre 2019 par le Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République. Au cœur du plaidoyer, la route Ebolowa – Akom II – Kribi dans le Sud Cameroun.

Selon le journal Sud Info, la délégation était conduite par l’honorable Jean Jacques Zam. Elle est allée signifier au ministre Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République le désir des populations de la route Ebolowa – Kribi, passant par Akom II, de voir le contrat de l’exécution des travaux de bitumage de la route enfin signé. Les membres de cette délégation ont évoqué le ras-le-bol des populations et surtout leur impatience devant cette promesse présidentielle, qui tarde toujours à se réaliser : « … Je n’ai pas hésité de rappeler au Ministre Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République que la route était coupée du côté de Kribi et la grogne sourde au sein des populations », a déclaré Élisabeth Meka, Maire de la Commune d’Akom II. Les populations riveraines ont le sentiment de vivre une injustice.

Pourtant, de réels espoirs étaient nés il y a quelques mois avec la descente à Akom II des responsables de l’entreprise italienne, ICM. Une descente rassurante quant au début imminent des travaux avec l’identification de la base vie de cette entreprise. Le Ministre Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République a rassuré ces émissaires des populations de la route Ebolowa-Kribi par Akom Il quant à la signature prochaine du contrat suivant les conclusions de la dernière réunion, tenue aux services du Premier ministre, quel que soit le montant proposé et qu’il sera immédiatement procédé aux avenants dès le premier coup de daba.

Le Ministre Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République a promis de veiller à ce que ces avenants aboutissent à la route de type 4, telle que souhaité par les populations. Une démarche des élus et des élites qui intervient après plusieurs activités de lobbying engagées au sujet du retard pris par ce projet. Selon Éric Azombo, journaliste et élite

d’Akom II, « le plaidoyer que les élus du Sud sont allés faire auprès du Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République va assurément aider à accélérer les choses ». Mais, il faut bien le préciser, la nouvelle offre porte sur une route d’une épaisseur de 60 centimètres avec un montant de 140 milliards FCFA, alors que la première avait une épaisseur 70 centimètres, pour un budget de 160 milliards FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici