Cameroun : Les dessous de la visite de Michel Arrion parton du cacao

0
411

Il séjourne au Cameroun depuis le 8 septembre. Au programme, rencontre avec les autorités et les petits producteurs.

Par Le Messager

C’est décidément un ami du Cameroun qui séjourne dans ce pays d’Afrique centrale depuis le 8 septembre 2020. Michel Arrion, le Directeur exécutif de l’Organisation internationale du Cacao (Icco) est à sa quatrième visite chez nous depuis sa nomination à la tête cette organisation en octobre 2020. Au menu de sa visite, des audiences avec les autorités camerounaises et des descentes de terrains à la rencontre de jeunes producteurs engagés dans la production d’un cacao d’excellence. Le premier arrêt du Directeur exécutif de l’Organisation internationale du Cacao s’est effectué au ministère du Commerce.

Michel Arrion a été reçu par le chef de ce département ministériel Luc Magloire Mbarga Atangana. Les deux acteurs ont discuté de la nouvelle norme ISO 34101 sur le cacao durable et traçable, du prix décent payé au producteur, gage de la durabilité de la filière selon Michel Arrion, le Différentiel de Revenu Décent et le renouvellement de l’invitation du Mincommerce à la 5ème Conférence mondiale sur le cacao, l’événement phare du secteur mondial du cacao et du chocolat reporté à l’année prochaine, du 23 au 26 mai 2021.

Après cette phase pour le moins protocolaire, Michel Arrion a effectué une visite guidée dans le Centre d’excellence de traitement post-récolte de cacao de Ntui. L’ancien Ambassadeur de l’Union européenne s’est dit émerveillé par le travail abattu dans ce Centre tenu par de jeunes cacao-culteurs inscrits dans le programme New generation mis en place par le Conseil interprofessionnel du cacao et du café du Cameroun. D’une capacité de 500 tonnes de cacao à l’année, ce centre qui intègre autant les seniors que les jeunes représente un des fleurons de production de la fève de qualité. Michel Arrion a pu découvrir sous les explications du chef de centre, une structure dotée d’équipements de fermentation et de séchage spécifiques, couplé à un itinéraire de contrôle de qualité strict des fèves.

L’ensemble ce dispositif permet d’obtenir des fèves de cacao « zéro défaut », des fèves haut de gamme. Notons qu’à ce jour, il en a été construit cinq notamment à Mintaba et SiManyaï, (Bot Makak, Centre) à Zoétélé (Sud), Lembe Yezoum et Ntui. Le Centre de Bessombé est en chantier, tandis que celui de Ngoro est en projet. Au regard des avantages que procure le cacao issu de ces centres, l’Interprofession cacao-café du Cameroun envisage de les démultiplier dans le pays, a-t-on appris du Cicc. Bon à savoir aussi, le cacao sorti des Centres d’excellence de traitement postrécolte est désormais estampillé du double label « Destination Chocolatiers Engagés » et certifié « Cacao Trace » de Puratos/Belcolade, groupe international qui dispose d’une grande expertise dans les secteurs de la boulangerie, pâtisserie et chocolaterie.

Le groupe Puratos, transforme tout le cacao issu des centres d’excellence en chocolat de couverture pour les artisans chocolatiers français avec lesquels il est en B2B. C’est dire si ce cacao haut de gamme, dont les 150 premières tonnes ont été produites au cours de cette campagne, bénéficie d’une double prime correspondant l’une au label, et l’autre à la certification. Une belle perspective d’augmentation du revenu des producteurs, préoccupation première du numéro 1 de l’Icco, de l’Interprofession du cacao et du café du Cameroun et du Gouvernement camerounais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici