Cameroun : Les chiffres du Coronavirus, qui font peur au pays de Paul Biya

0
280

Ils ont été dévoilés par Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique (Minsanté), mercredi dernier, à Yaoundé. Pandémie Manaouda.

Au cours d’un point de presse le 18 mars 2020, le Minsanté a parlé «d’urgence » comme le témoigne les chiffres de la situation au 17 mars

2020 qui se déclinent ainsi : 179 112 cas confirmés dont 11 526 pour la seule journée du 17 mars 2020; 7426 décès dont 475 nouveaux. A l’échelle continentale, l’Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé totalise 228 cas confirmés soit 42 nouveaux au cours de la journée pour quatre décès, parmi lesquels un, survenu le 17 mars. Au plan local, «le dispositif de surveillance et de riposte épidémiologique mis en oeuvre depuis le mois de février a permis de capter à ce jour, onze (11) cas confirmés au coronavirus (Covid-19). Tous ces malades : hommes (05), femmes (04) et (02) adolescentes bénéficient d’une prise en charge adéquate dans nos structures dédiées».

En effet, le Cameroun, en l’espace de douze jours est parti d’une situation vierge à une situation suffisamment préoccupante pour que l’ensemble de la communauté nationale se mobilise autour d’un seul objectif : celui de barrer la voie, mieux nous débarrasser du nouveau coronavirus. C’est d’ailleurs dans cette optique et face à l’urgence de la situation que le président de la République, Paul Biya, a instruit un nombre de mesures fortes, rendues publiques le 17 mars 2020 par le Premier ministre. Il ne s’agit ni plus ni moins que des actions visant à protéger chaque citoyen camerounais, face au risque sans cesse croissant que fait peser cette pandémie sur notre pays.

«C’est d’ailleurs pour moi le lieu ici, d’exhorter vivement et fermement tous nos concitoyens à observer toutes ces mesures, sans aucune exception, et surtout à respecter toutes les consignes et précautions d’hygiène prescrites. Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons véritablement barrer la voie à cette pandémie», a expliqué Manaouda Malachie.

Et d’ajouter que «l’observance des conseils et des actions entreprises par le gouvernement et ses partenaires, est le moyen le plus efficace de rompre la chaîne de transmission de ce virus qui mobilise l’attention de toute la planète». Les mesures prises viennent accompagner un ensemble d’actions s’intégrant dans le plan de riposte, articulé autour du Centre des opérations d’urgences de Santé publique (Cousp) et qui nous accueille ce jour. Ainsi, sur le plan sanitaire, des efforts sont consentis et se poursuivront en matière de surveillance épidémiologique dont le système est davantage renforcé par le déploiement des moyens humains et logistiques à même de prévenir d’une invasion épidémiologique.

C’est d’ailleurs ce dispositif qui a permis de capter des cas confirmés, avant toute opportunité de contacts sur le territoire national. Les résultats obtenus jusqu’ici en dépit de la réticence de certains concitoyens à communiquer, donnent de réels motifs de satisfaction qu’il faudrait capitaliser pour rendre notre système de réponse aux épidémies, optimal.

Mobilisé des compétences En outre, la nouveauté de cette pandémie a aussi mobilisé des compétences extraordinaires permettant de relever des défis quant à la prise en charge. Le premier défi étant ici de faire passer les capacités d’accueil des patients de cette maladie de zéro à plus de 60 chambres hospitalières à Yaoundé, et les efforts vont également dans ce sens à Douala. Et parvenir à une extension vers toutes les autres formations sanitaires de troisième catégorie, notamment les hôpitaux régionaux. Parallèlement, les opérations de traçage et de…

Source : Repères

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici