Cameroun : L’entreprise Prime Potomac a identifié ses ennemis de la CAN 2021

0
411

Son président directeur général (PDG) Ben Modo vient de signer un communiqué de presse à Yaoundé pour expliquer la résiliation de contrat dont l’entreprise est victime dans les constructions des infrastructures à Garoua, en vue de l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun. Lire ce Communiqué de Ben Modo, PDG de Prime Potomac :

« La Société PRIME POTOMAC informe l’opinion publique nationale et internationale, qu’elle a récemment reçu confirmation d’une activité pressante de certains  ministères, qui s’activent au retrait des marchés de cette entreprise.

Cette activité de certains ministères arrive au moment où notre société a sollicité l’arbitrage de S.E. PAUL BIYA, Président de la République du Cameroun, au sujet des nombreuses tortures que notre Société subit au Cameroun depuis plus de deux (02) ans déjà. Nous restons confiants dans l’arbitrage salutaire du Chef de l’Etat Camerounais, dont la sagesse est reconnue par les nations d’Afrique et du monde.

La Société PRIME POTOMAC informe également l’opinion publique nationale et internationale, qu’elle est désormais dans son 14e mois sans possibilité de facturer ses travaux, parce que les administrations concernées font tout le nécessaire pour empêcher l’approbation de ses DQE, qui sont la base de facturation des travaux.

La Société PRIME POTOMAC dit toute son indignation devant cette situation injuste, qui a causé, et continue de causer, de nombreux désagréments à l’entreprise, ses employés et ses fournisseurs au Cameroun et aux Etats-Unis d’Amérique.

Pour contourner les blocages dus au défaut de facturation, la Société PRIME POTOMAC a sollicité et obtenu de l’Etat, des Avances Exceptionnelles qui ont permis d’avancer les travaux jusqu’ici. Elle insiste cependant sur la nécessite de permettre à l’entreprise de facturer ses travaux, ce qui lui permettra de rembourser les avances et poursuivre les travaux beaucoup plus sereinement.

L’entreprise PRIME POTOMAC indique qu’une résiliation de ses marchés, n’est pas avantageuse à l’Etat du Cameroun, surtout au vu du niveau très avancé desdits travaux.

De plus, les prestataires pressentis pour achever les travaux de nos sites, pratiquent des prix qui oscillent entre 2 et 4 fois le niveau des prix de la Société PRIME POTOMAC.

La Société PRIME POTOMAC pense qu’une résiliation de ses marchés n’est qu’un prétexte, pour certains, de verser dans des surfacturations des coûts de ces projets.

L’entreprise PRIME POTOMAC prend par exemple le cas de l’obligation qui lui a été faite, par une certaine administration, de recruter comme sous-traitant, une société dont les prix étaient 7 fois plus grands que les prix des tous les autres concurrents sous-traitants, lesquels disposent pourtant d’une expérience établie dans le domaine au Cameroun.

L’entreprise PRIME POTOMAC atteste que le refus de céder à ces propositions indécentes, lui a valu la résiliation de certains de ses marchés; et pourrait, dans les jours qui suivent, lui valoir d’autres résiliations. La Société PRIME POTOMAC affirme que la corruption n’est pas une stratégie de développement, et redit toute sa détermination à ne céder à aucune de ces pressions indécentes; quelles que soient les conséquences.

La Société PRIME POTOMAC assure l’opinion publique nationale et internationale, sur son engagement à livrer les travaux de tous ses chantiers, dans les délais les plus compétitifs possibles. Cependant, PRIME POTOMAC implore les différentes administrations concernées, à faciliter une validation rapide de ses DQE, afin de permettre à l’entreprise de facturer ses travaux, dont la dernière facturation remonte à Septembre 2018 !!! Inconcevable pour un projet d’urgence, comme celui de la CAN.

Fait à Yaoundé le 1er Novembre 2019

LE PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL

BEN MODO »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici