Cameroun : L’entreprise égyptienne Arab Contractors mise en demeure

0
206

L’entreprise des travaux publics a 21 jours pour corriger des défaillances et faire avancer la construction de la transnationale Yaoundé-Brazzaville sur l’axe Bikoula-Djoum dont la revue des travaux a été faite hier au Mintp.

Par Cameroon Tribune

En début mars, le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi était sur le chantier de la transnationale Yaoundé-Brazzaville. Il y est allé pour apprécier l’état d’avancement des travaux. A chaque section, Emmanuel Nganou Djoumessi a fait des recommandations. C’est donc leur mise en oeuvre qu’il a appréciée hier au cours d’une visioconférence avec les différents chefs de mission, les responsables d’entreprises mobilisées sur le terrain, le directeur des investissements routiers, et ses principaux collaborateurs, entre autres. Quelles sont donc les contraintes qui restent à lever pour la livraison complète de ce chantier en décembre 2020, tel que promis par le gouvernement ?

Le Mintp a donc, de sa salle de conférences, effectué les trajets Sangmelima-Mengong (74km), Sangmelima-Bikoula (65 km) puis Bikoula-Djoum (38 km), Mintom-Lele-Ntam-Mbalam (près de 68 km). Parlant du premier tronçon, on retient que le déplacement des réseaux et des tombes restent une entrave importante pour la réalisation de ce projet. Au niveau de Sangmelima-Bikoula, les travaux évoluent normalement. Ça roule plutôt bien aussi sur les lots 1 ou 2 de la section Mintom-Lele-Ntam-Mbalam, si l’on s’en tient aux dires du chef de mission. Les structures de chaussée sont avancées, les ouvrages d’art et d’assainissement achevés. Seul problème ici le paiement des décomptes.

Mais des diligences sont en train d’être faites pour lever au plus tôt cette contrainte. Il en est de même sur tous les autres tronçons où le Mintp a une fois de plus prescrit des recommandations. Mais c’est le trajet Bikoula-Djoum qui aura été le plus périlleux. En effet, d’après le chef de la mission de contrôle, les travaux sont presqu’à l’arrêt sur ce chantier.

« Ce petit morceau de route ne doit pas être un caillou dans la chaussure dans la réalisation des travaux de l’axe Yaoundé-Brazzaville », a précisé le Mintp. Ce qu’il faut donc retenir de la visioconférence d’hier c’est que les délais d’achèvement des travaux doivent être respectés. En fin d’année, tout le tronçon côté Cameroun devra être bitumé. Les délais sont donc de juin

2020 pour le tronçon Sangmelima-Bikoula, décembre pour Bikoula-Djoum et novembre pour les lots de la section Mintom-Lele-Mbalam. « Un accent a été mis sur Bikoula-Djoum au cours de cette réunion en demandant à Arab contractors de corriger les défaillances. Une mise en demeure leur a été servie où j’ai consigné les prestations qu’ils devront réaliser », a affirmé le Mintp au terme des travaux. Il s’agit entre autres du traitement de la couche de base qui se dégrade déjà, la construction d’un espace pour recasement du campement pygmées, etc. Dans 21 jours, un bilan sera fait pour, soit sanctionner, soit apprécier l’entreprise. Au cours de la réunion, les entreprises ont quand même été appelées à dire comment elles travaillent par ces temps de crise sanitaire mais aussi quelles dispositions ont été prises.

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici