Cameroun : Législatives et municipales 2020, la responsabilité des journalistes interpellée

0
175

La mission conjointe Nations Unies/CEEAC conduite par François LOUNCENY FALL et Allam-Mi AHMAD a échangé avec les professionnels des médias mardi dernier à Yaoundé.

Occasion choisie par les deux hôtes de marque pour demander à la presse nationale d’accompagner de manière responsable et citoyenne le processus électoral en cours.

Au programme de la visite en terre camerounaise de François LOUNCENY FALL et Allam-Mi AHMAD, respectivement représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale et secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la rencontre avec des officiels camerounais au rang desquels le ministre de la Communication, René Emmanuel SADI (en photo). Au sortir de cette audience les deux diplomates ont indiqué que l’échange avec le porte-parole du gouvernement camerounais a tourné autour des prochaines élections municipales et législatives qui auront lieu le 9 février prochain.

Les élections au menu

«Nous condamnons ceux qui boycottent les élections parce que ce n’est pas républicain ; de même que ceux qui essaient d’empêcher les Camerounais d’user de leur pouvoir et leur droit civique de participer aux élections», a notamment déclaré le secrétaire général de la CEEAC. Avant d’ajouter : «Nous voulons rassurer ceux qui nous écoutent que les élections au Cameroun, nous l’espérons, se passeront dans de très bonnes conditions».

Point besoin de rappeler que les propos d’Allam-Mi AHMAD interviennent dans un contexte où un parti politique de l’opposition, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) en l’occurrence, et des sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, prônent le boycott des prochaines consultations électorales au Cameroun.

A l’issue de cette audience, René Emmanuel SADI a convié des hôtes dans la salle auditorium du ministère de la Communication pour un échange avec la presse nationale fortement représentée. Dans sa déclaration préliminaire, l’ordinaire des lieux monte fait un inventaire complet de la presse camerounaise. Une presse de qualité et de quantité, caractérisée par la diversité de ton qui traduit à suffire cette avancée démocratique certaine saluée par le secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale et le secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale.

L’appel de l’ONU et de la CEEAC

François LOUNCENY FALL et Allam-Mi AHMAD ne sont pas passés par quatre chemins pour demander aux journalistes camerounais de se détourner des discours haineux qui causent un tort à la l’unité et à la cohésion nationales, cément du vivre-ensemble, de la paix et du progrès. Ils ont par ailleurs demandé aux professionnels des médias présents d’adopter un comportement citoyen en accompagnant avec tout le professionnalisme qu’il faut, le processus électoral qui va conduire à l’élection des députés et des conseillers municipaux le 9 février prochain.

Charles Pythagore NDONGO, directeur général des la CRTV, Emmanuel WONGIBE, le DGA de l’Office, ainsi que plusieurs organisations de journalistes dont le Syndicat des journalistes et auxiliaires du Cameroun (SYJAC) et le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SJNC), ont pris part à ces échanges. le processus électoral en cours.

Correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici