Cameroun : Le vaccin de la polémique contre le Covid-19 en Afrique

0
258

Depuis quelques jours, la piste du BCG pour lutter contre la nouvelle forme de coronavirus fait débat sur les réseaux sociaux et en dehors. Des Africains pris pour cibles par des chercheurs crient leur protestation.

Par Cameroon Tribune

«L’Afrique n’est pas votre terrain de jeu ! » Propos de Samuel Eto’o Fils. Le joueur international de football n’a pu contenir sa colère le 2 avril dernier sur les réseaux sociaux. Peu de temps après, il a été rejoint par l’Ivoirien Didier Drogba sur son compte Twitter: « L’Afrique n’est pas un laboratoire. Je dénonce vivement ces propos graves, racistes et méprisants. Aidez-nous à sauver les vies en Afrique et stopper la propagation de ce virus qui déstabilise le monde entier, au lieu de nous  envisager comme des cobayes ». Tous deux font partie des millions de voix d’exaspération exprimées la semaine dernière par des Africains de par le monde.

Tout est parti d’un échange sur la piste du vaccin BCG pour faire face au Covid-19. Réflexion entre un directeur de recherche de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) en France, le Pr. Camille Locht, et le chef de service réanimation à l’hôpital Cochin à Paris, le Pr. Jean-Paul Mira. Ce dernier de demander si le vaccin BCG, en principe utilisé contre la tuberculose, ne devrait pas être testé en Afrique « où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme cela s’est fait d’ailleurs pour certaines études dans le Sida où chez les prostituées, on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et ne se protègent pas ». Et son interlocuteur de répondre : «Vous avez raison, nous envisageons une étude parallèle en Afrique pour utiliser cette même approche avec les placebos BCG ».

Ces propos tenus lors d’une émission sur la chaîne de télévision française LCI, le 1er avril, ont créé une onde de choc. Expression de ras-le-bol pour ceux qui ne veulent plus être considérés comme des « cobayes ». L’association SOS Racisme en premier a aussitôt marqué sa désapprobation. Anonymes et célébrités ont suivi dans cette lancée. Avant cette sortie, la rumeur d’un vaccin à tester en Afrique avait déjà embrasé les réseaux sociaux. « Ça fait plusieurs jours que sur WhatsApp circulait un message disant que l’Occident va venir tester son vaccin sur les Africains. J’avais classé ça comme un Fake News mais merci à LCI d’avoir confirmé que c’est à l’étude. On est votre paillasson depuis 600 ans, what’s new », s’est indignée l’internaute Paola Audrey Ndengue sur son compte Twitter. Quelques jours auparavant, une enquête d’opinion avait circulé dans des fora WhatsApp, pour recueillir l’avis des populations camerounaises sur un éventuel test de vaccin. Rejet pour ceux qui exigent plus de clarté dans la méthodologie et mieux, une généralisation à d’autres régions du monde.

Installez l’Application de CamerPress pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici