Cameroun : Le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya en mission au Grand dialogue national ?

0
445

L’ancien ministre, responsable du Rdpc pour la région de l’Ouest et non moins père de Seidou Mbombo Njoya qui vient d’évincer le Général d’Armées Pierre Semengue de la Ligue de football professionnel du Cameroun vient de mettre une couche dans l’actualité camerounaise avec ses propositions constitutionnelles hier à l’ouverture du Grand dialogue national.

Révision de la constitution, limitation du mandat du Président de la République sont entre autres les propositions audacieuses du Sultan des Bamoun Ibrahim Mbombo Njoya au Grand Dialogue national. Ce membre du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple Cameroun (Rdpc), parti au pouvoir et patron du même parti pour la région de l’Ouest a surpris par ses propositions audacieuses.

« Je continue à penser et le répète que le problème qui se pose au Cameroun est aussi celui de l’alternance et le seul remède qui pourrait guérir le mal est :

1- La révision de la Constitution

2- La limitation du mandat présidentiel à 2 x 5ans non renouvelables

3- L’élection à deux tours.

4- La révision du code électoral

5- La décentralisation dont il faut accélérer la mise en place, dans les 06 mois qui suivent le dialogue.

En somme, si ces propositions sont réalisées, nous aurons facilité la tâche au Président de la République », a déclaré le Sultan des Bamoun. L’on imagine bien, Ibrahim Mbombo Njoya ne vise pas son ami Paul Biya, qui a fait démonter le verrou de la limitation des mandats présidentiels en mars 2008 via une révision constitutionnelle alors que cette limite des mandats avait été prévue par la Constitution du 18 janvier 1996, laquelle Constitution est en train d’être progressivement mise en place. L’aspect le plus important étant la Décentralisation, qui est dans un processus de « progressivité progressive », pour reprendre le Pr Viviane Ondoua Biwole, spécialiste du Management public.

Quelle est donc la cible d’Ibrahim Mbombo Njoya ? Les générations futures, qui partagent déjà cette idée de limitation des mandats. Sauf à enfoncer une porte déjà ouverte. Par ailleurs, le Sultan des Bamoun croit couper l’herbe aux pieds des opposants car, toutes ses propositions sont celles que réclament ceux qui, depuis l’ouverture démocratique au Cameroun, veulent aussi accéder au pouvoir.

Il faut rappeler que le patronyme Mbombo Njoya est dans l’actualité au Cameroun depuis plusieurs semaines. D’abord, c’est son fils, Seidou Mbombo Njoya, président de la fédération camerounaise de football (Fecafoot), comme son paternel jadis, a décidé de renverser le Général d’Armée (le soldat le plus gradé au Cameroun) de son poste de président de la ligue de football professionnel du Cameroun, créant un comité transitoire.

Le dialogue national, qui a démarré hier lundi. Il va se poursuivre jusqu’au 4 octobre, avec d’autres surprises peut-être. Wait and see, comme disent les Anglais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici