Cameroun : Le Septentrion veut une grâce pour Marafa et Iya Mohammed

0
187

Après la libération des Sécessionnistes jeudi dernier et les opposants du Mrc vendredi par Paul Biya, le chef de l’Etat camerounais, le journal l’œil du Sahel rapporte qu’un Statut de l’Extrême-Nord et la libération de Marafa Hamidou Yaya et Iya Mohammed Shagari Salim font partie de leurs revendications politiques.

Selon le dernier recensement de la population du Cameroun, le Bucrep révélait que la région du l’Extrême-Nord, était la plus peuplée avec 4 millions d’habitants. La région de l’Extrême-Nord est l’une des plus belles régions touristiques du Cameroun. Rhumsiki est un véritable haut lieu du tourisme camerounais. Les artisans travaillent également au profit de la population environnante. Cependant, cette région est victime des assaut de la secte islamiste Boko Haram depuis plus d’une décennie au point où son économie est devenue exsangue.

Cette région, qui compte aussi plusieurs personnalités de la République du Cameroun aussi bien en politique à l’instar du président de l’Assemblée nationale Cavaye Yéguié Djibril, le président du conseil économique et social (Ayang Luc), plusieurs ministres et généraux de l’armée camerounaise ainsi qu’un gouverneur –ce qui n’est pas donné à toutes les régions – et une université d’Etat, aurait des revendications politiques, si l’on en croit la Une du journal à caractère région l’œil du Sahel de Guibaï Gatama.

Cette publication en kiosque ce jour précise ue lesdites revendications concernent un statut particulier pour cette région, comme l’ont demandé les ressortissants des régions anglophones du Cameroun, ainsi que la libération – cette fois pour le compte des trois régions septentrionales – de Marafa Hamidou Yaya et Iya Mohammed.

Arrêté le 16 avril 2012, Marafa Hamidou Yaya avait été condamné par le Tribunal criminel spécial (TCS) à 25 ans de prison ferme le 22 septembre de la même année, pour coaction de détournement de 31 millions de dollars (24 milliards de FCFA), destinés à l’acquisition d’un avion neuf pour les voyages du chef de l’État.

Le TCS avait jugé coupable Marafa d’avoir apporté son aide (sa « complicité intellectuelle ») à un montage financier qui aurait été monté par Yves Michel Fotso et destiné à détourner la majeure partie des 31 millions de dollars destinés à l’achat de l’avion présidentiel. Clamant son innocence, l’ancien secrétaire général de la présidence de la République avait fait appel.

Quant à Iya Mohammed, l’ancien président de la fédération camerounaise de football (Fecafoot) vait été arrêté le lundi 10 juin 2013 à Yaoundé. Il est jugé et le 3 septembre 2015 au Tribunal Criminel Spécial (TCS) de Yaoundé et condamné à une peine de 15 ans d’emprisonnement ferme. Il était reproché à l’ex Directeur général de la Sodecoton, ainsi qu’à deux de ses co-accusés, Mahamat Karagama et Christophe Mbaiougam –tous deux condamnés à la prison à vie-, le détournement en coaction entre 2005 et 2010, d’une somme d’un peu plus de 10 milliards FCFA, ainsi que le financement, le parrainage et le sponsoring de Coton sport de Garoua, alors que le club n’avait pas statut juridique à l’époque des faits.

Iya Mohammed Shagari Salim – qui avait déjà passé une trentaine d’années à la tête de la Sodecoton – et ses deux collaborateurs –en cavale- sont d’abord tenus du remboursement des 10 milliards sus-évoqués, mais également des dommages et intérêts évalués à un peu plus de 12 milliards de FCFA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici