Cameroun : Le préfet du Wouri au centre d’un litige foncier à Douala

0
1034

Le préfet du Wouri dans la région du Littoral aurait sacrifié les décisions ministérielles par la puissance d’argent.

L’administrateur civil a accordé sa caution morale aux prédateurs fonciers détenteurs d’un faux titre foncier à papas pk14 contre le pain béni de la corruption. L’heure est bien grave à papas pk14 : l’anarchie des constructions, la violence sur les ayant droits et autres sons de cloches ont fait leur nid ici, sous l’autorisation expresse de l’autorité.

Il ne fait plus l’ombre d’aucun doute le préfet du Wouri est au centre d’une grande controverse foncière du côté de papas pk14 où l’ordre public semble de plus en plus menacé. Avec la construction hâtive du CES Bilingue David Moungui, qui ne figure curieusement sur la carte scolaire de l’arrondissement de Wouri III. La bénédiction préfectorale de cet ouvrage scolaire fictif se doit par la forte pression financière ayant bénéficié à l’autorité administrative qui a pris sur lui de bafouer les différentes commissions «ad hoc » demandées à Papas PK14 à l’objet d’établir la lumière sur ce conflit foncier qui oppose la collectivité des pionniers planteurs de Papas aux prédateurs fonciers devenus sans droit ni titre et surtout sans réel profil des promoteurs d’établissement publics.

Paradoxalement, le préfet du Wouri malgré l’arrêt des travaux sur les lieux, aurait donné l’ordre aux prédateurs fonciers (Moungui David et autres) d’aller investir de force sur les mises en valeurs des pionniers et populations, sous la menace persistante d’une cohorte des policiers cette fois-ci. Les effets de la corruption gangrènent encore les actions du ministre des domaines cadastre et affaires foncières (MINDCAF) qui a demandé par voie de convocation. 1-La commission «AD HOC » N°003275/Y-7/MINDCAF/5G/06/5100/mmm/ du 25 juin 2020. Et la convocation « AD HOC » N°6498/Y-7/MINDCAF/SG/06/5200/AD du 19 août 2020.

Jusqu’à ce jour le préfet du Wouri n’a pas encore réuni les membres de ces différentes commissions. L’on ne comprend toujours pas la rétention de ces actes administratifs, par le préfet tombé sous le joug de la corruption, au mépris des décisions du MINDCAF. Pendant ce temps, les populations de Papas subissent la loi du plus fort.

Comment ne pas questionner cet acte prédateur de ce commis de l’état, qui devrait normalement être admis à faire valoir ses droits à la retraite en ce moment ; mais qui par la force des choses a bénéficié d’une rallonge administrative pour des services irréels rendus. Question : Monsieur le préfet, à quand la tenue de la commission « ADHOC » à Papas PK14 pour avoir le dénouement définitif de cette affaire qui sent le sulfure de la corruption ?

Monsieur le préfet, les populations vous attendent sur le terrain. Votre boycott actif des recommandations du MINDCAF à travers les massacres et molestations des populations par le biais de votre escouade de policiers et garde à vue, ne peuvent en aucun cas résoudre ce problème foncier opposant les prédateurs fonciers et la collectivité des premiers planteurs de Papas PK14

MANGA SUN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici