Cameroun : Le MinMap suspend le maire de Nguelemendouka à l’Etst Cameroun

0
289

Selon le journal Repères de R. Touna, le ministre camerounais des Marchés publics Ibrahim Talba Malla justifie sa décision par une série d’actes posés par Jean Marie Nguele ayant maculé les procédures de passation des marchés publics dans cette commune.

La commune de Nguelemendouka, un coupe-gorge pour certains entrepreneurs camerounais. Une situation à laquelle le ministre délégué à la présidence de la République, chargé des Marchés publics (Minmap), vient de mettre fin. Une décision d’Ibrahim Talla Malla datée du 14 octobre 2019 « interdit Jean Marie Nguele, maire de la commune de Nguelemendouka, d’intervenir dans la passation, le suivi et l’exécution des marchés publics ». Cet acte ministériel suspend l’édile de Nguelemendouka « pour une période de deux ans » de toutes ces activités autour des marchés publics au Cameroun.

Pour justifier la sanction infligée à Jean Marie Nguele rendu coupable de violation de l’article 194 du code des marchés publics, le Minmap s’appuie sur un nombre d’éléments à charge. Le premier est la procédure en urgence dont sont bénéficiaires les ETS Groupe NNAM pour l’exécution des travaux de réhabilitation de la route Azomekout-Manmedjap. Ce marché d’un montant de 27 millions de FCFA TTC est passé, selon le Minmap, « en marge de la proposition de la commission de passation de marchés publics, sans avoir au préalable, sollicité un réexamen de [ladite] commission, ou saisi l’autorité en charge des Marchés publics ».

A cette distorsion du code des marchés publics, en son article 178, alinéa 1, s’ajoute celle de l’article 9 du même code. Une gymnastique qui aboutit à la signature de cinq lettres Commandes, toutes en faveur des…ETS Groupe NNAM, « sans avoir saisi la commission compétente à quelque étape que ce soit de la procédure. Toutes ces lettres commandes se réfèrent à des travaux routiers (ouverture de pistes agricoles (2) et accès aux zones de production de revenus agricoles et commerciaux (3)). Montant global de l’enveloppe : 80 millions de FCFA.

FALSIFICATION D’UNE LETTRECOMMANDE

Selon des sources locales contactées depuis le vendredi 18 octobre 2019 jusqu’à ce que nous mettions sous presse, « ces affaires sont légion dans cette commune du département du Haut-Nyong, Région de l’Est ». Et qu’en réalité, « si la pomme de discorde entre le Minmap et le maire est l’attribution de ces marchés, un autre d’électrification par énergie solaire photovoltaïque du centre urbain de Nguelemendouka les oppose aussi ».

En effet, et une fois de plus, ce marché est passé en procédure d’urgence. Seulement, des sources qui côtoient ce dossier indiquent que « le 14 août 2019, l’un des soumissionnaires, la société Batratel, se sentant lésé dans cette procédure, saisit le Minmap pour la contester ». Ce dernier entreprend alors de s’informer auprès au maire. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici