Cameroun : Le Minepat de Alamine Ousmane Mey  »sabote » un projet présidentiel de 132,4 milliards

0
466

Une convention, signée depuis début 2019, destinée à renflouer le Matgénie à équiper les maines du pays à peu de frais, validée par Paul Biya, est sur le point de tomber dans la caducité.

Par Aurore Plus

Le Cameroun est en train de passer à côté d’une opportunité inespérée qui lui permettrait d’étoffer son parc d’engins de génie civil et de renforcer l’entretien routier. En dépit des instructions du chef de l’État et des directives du Premier ministre, le projet de fourniture d’engins et véhicules, en faveur du Parc national du matériel de génie-civil (Matgénie), encourt désormais la forclusion.

Le 1er février 2019, le ministre des Travaux publics (Mintp) Emmanuel Nganou Djoumessi signe, avec la société belge DeM group, un contrat d’environ 132.470.516.150 FCFA pour la fourniture d’équipements au Parc national du matériel de génie-civil (Matgenie). La convention, en dehors de 669 engins premium de marques Hitachi et John Deere, intègre la création de quatre centres de formation à leur conduite ainsi que le transfert de technologie, à travers la mise en place d’un plan de mécanisation agricole, voulu par le président Paul Biya avec à la clé, l’installation d’une usine d’assemblage au Cameroun.

Le tout est consacré par la mise en place de 28 brigades mobiles, 4 centres de formation, 10 points de service, d’une unité de gestion de projet, de techniciens fournis par le prestataire, afin de garantir le déploiement et le retour sur investissements, dans les meilleures conditions, de l’Etat camerounais. Le montant dudit contrat ne prend pas en compte le volet développement du secteur agricole, appelé à intervenir dans un second temps.

Aux plans financier et social, il est prévu un taux fixe de remboursement des plus de 132,4 milliards de FCFA, de l’ordre de 1,5%. Un arrangement quasi concessionnel et sans aucune contrepartie, comprenant en outre, une période de grâce de plus de 2 ans avant le début du remboursement. De quoi permettre au Matgenie, devenu une entreprise de bâtiments et travaux publics (BTP) à part entière, depuis la réforme intervenue en 2015, de rembourser sans avoir à impacter les finances publiques. Dans le même temps, l’arrangement offre au Cameroun l’occasion de s’émanciper des pressions des firmes internationales.

Il était prévu que les premiers engins et équipements arriveraient au Cameroun en avril 2019. Dans la répartition, les collectivités territoriales décentralisées (CTD) devaient être les premières bénéficiaires de ce projet arrangé avec le pool de banques Ing & Belfius, une autre partie du lot de matériels devant être mis à la disposition des entreprises adjudicataires ou attributaires des marchés. Le reste du parc était destiné au Matgenie, pour la réalisation en régie des travaux à lui confiés par le Mintp. Mais rien ne bougera, côté gouvernement. Fin mai 2019, des représentants de DeM group, conduits par Philippe de Moerloose, sont reçus par le Premier ministre Joseph Dion Ngute. Ils expriment leur angoisse au chef du gouvernement, par rapport au retard pris dans l’exécution du chronogramme convenu d’accords partis. M. Moerloose, à mots à peine couverts, dit son espoir de voir enfin le contrat entrer en vigueur, le pool bancaire n’attendant que le visa de Yaoundé. La même inquiétude a également gagné une partie des dirigeants camerounais.

  • La suite en kiosques !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici