Cameroun : Le Gouvernement confirme la mort de Samuel Wazizi

0
552

Son corps reste à la morgue du Cefta à Ekounou depuis 10 mois

Selon un communiqué du patron de la Communication du ministère de la Défense lu ce 13h au journal de la Crtv radio, le journaliste anglophone est décédé le 17 août 2019 à Yaoundé des suites de maladies et non de torture. Dans ce communiqué, le patron de la communication du Minef le Capitaine de frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo explique dans quelles circonstances a été arrêté notre confrère Samuel Wazizi.

En effet, Samuel Abuwe Ajiekha alias Samuel Wazizi avait été interpellé le 2 août 2019 à Buea (Sud-Ouest du Cameroun) par le 31e Bataillon d’Infanterie Motorisé (BIM) pour intelligence avec les terroristes. Il était selon le communiqué, le logisticien des différents groupes terroristes. Il coordonnait les opérations des On for Life, Fief of Mountain, etc. Samuel Wazizi présentait alors un état fébrile. Il serait donc mort de maladie et non de torture et son corps aurait été déposé à la morgue militaire d’Ekounou à Yaoundé.

Il faut dire que cette réponse du gouvernement était très attende par l’opinion publique. En effet, hier, des organisations de défense des droits de l’homme comme le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique Centrale (Redhac) ont demandé au gouvernement la mise sur pied d’une plateforme de vérité regroupant, le journaliste, les membres de sa famille et son conseil pour confirmation si est mort ou il vit. Les syndicats des journalistes ont même donné hier au gouvernement un ultimatum de quelques heures seulement pur en savoir plus sur la situation de leur confrère. La pression est montée à Yaoundé, à Buea et à travers le monde entre mardi et hier jeudi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici