Cameroun : Le Fmi procède à son 5e contrôle de programme dès lundi

0
249

Les gendarmes de l’économie mondiale vont séjourner au Cameroun du 28 octobre au 8 novembre prochain, pour effectuer la cinquième revue de leur programme économique.

Entendre parle du fonds monétaire international (Fmi) n’est jamais une bonne nouvelle pour les pays sous-développés, qui sont souvent contraints afin de relever leur économie en lambeaux. Le Cameroun a été obligé de retourner vers le Fmi après la crise pétrolière de 2014, pour assurer sa résilience. Ce, à travers un programme économique que les fonctionnaires de Breton Wood viennent régulièrement contrôler.

Ainsi, pendant presque deux semaines, ils seront au Cameroun pour la cinquième revue du programme économique et financier dénommé « Facilité élargie de crédit » (FEC), conclu avec le Cameroun. Le programme officiel, renseigne notre confrère Ecofin, prévoit des entretiens avec deux catégories d’interlocuteurs. Il s’agit des membres du gouvernement et des organismes sectoriels.

Les fonctionnaires du Fmi vont éplucher l’évolution récente et les perspectives de l’économie du pays de Paul Biya. Il sera aussi question de mener des discussions relatives aux performances au titre de la FEC (objectifs quantitatifs et repères structurels), les implications pour l’exécution du budget 2019 ; ainsi que le budget 2020, le plan d’endettement et décaissement 2019-2020, le plan de restructuration des banques en difficulté et le plan de restructuration et financement de la Société nationale de raffinage (Sonara).

Pourront également passer sur la table, des sujets comme les prévisions des dépenses courantes au cours du second semestre 2019, le grand dialogue national organisé récemment, sur le plan politique, les subventions énergétiques ; la situation des dépenses exécutées par procédures exceptionnelles à fin septembre et projections à fin 2019 ; la situation des dépenses sociales à fin septembre et projections à fin 2019 ; les dépenses d’investissement par poste à fin septembre 2019. Il sera aussi question de la mise en œuvre des grands projets (CAN, Planut, Nachtigal, Memve’ele, port de Kribi, autoroutes, etc.) par sources de financement (ressources propres, bancaires et extérieures) à fin septembre 2019.

Tout compte fait, le Cameroun a besoin d’argent pour maintenir son économie à flots. Ainsi, à l’issue de la quatrième revue le pays de Paul Biya a bénéficié le 17 juillet 2019 d’un décaissement de 45 milliards de FCFA du FMI. Il espère un montant similaire à l’issue de la prochaine revue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici