Cameroun : Le dragage de tous les records de Samuel Ngondi Eboua au Port autonome de Douala

0
41

Le PAD envisage de réaliser des économies de plus de 100 milliards de FCFA pour les 15 prochaines années.

Exit le dragage du fleuve Wouri, qui accueille sur ses deux rives le port de Douala-Bonabéri, par les étrangers. Mission consistant à débarrasser le fleuve de son sable afin d’atteindre un tirant d’eau permettant aux bateaux d’accoster et nettoyer également le fleuve. Le Port autonome de Douala, dans sa loupe, avait bien diagnostiqué la situation avant de décider de gérer cette activité en régie. D’où la création de la Régie déléguée du Dragage. Quelques mois seulement après le début de ses activités, les chiffres en disent long.

Selon le diagnostic, sur les quinze dernières années, uniquement pour le dragage du chenal d’accès au Port de Douala-Bonabéri, le PAD a dépensé plus de 156 milliards FCFA, soit une moyenne 10,5 milliards par an. « Les études économique et financière que nous avons fait faire démontrent d’ailleurs qu’en la réalisant en Régie, l’activité du dragage du Port de Douala coûterait 76 milliards de FCFA en moyenne sur les 15 prochaines années, contre environ 179 milliards de FCFA pour les mêmes volumes sur les 15 dernières années, soit une économie projetée d’environ 103 milliards de FCFA, qui pourraient être consacrés à d’autres priorités », explique un ingénieur de la Régie déléguée du Dragage.

Ainsi, la mise en service de la Régie Déléguée du Dragage du Port est donc l’aboutissement de ce processus. « l s’est agi de matérialiser concrètement une décision stratégique du gouvernement, prise depuis 2008, et plusieurs fois réitérée au PAD, de faire en sorte que notre pays reprenne la main sur le dragage du chenal d’accès au Port, des plans d’eau, des darses et des pieds de quai du Port, avec pour ambition de ramener l’ensemble des dépenses y relatives à moins de 5 milliards de FCFA par an, y compris les charges d’exploitation de la Régie Déléguée du Dragage elle-même », rappelle un responsable du PAD.

La mission assignée à la Régie déléguée du Dragage est de reprendre en main le l’activité stratégique du dragage port, qui est une mission régalienne très importance de l’État, en offrant au PAD les services à caractère, non seulement techniques, mais aussi commerciaux. L’opération d’autonomisation du dragage doit produire un impact positif sur la trésorerie du Port Autonome de Douala, par une neutralisation progressive entre, d’une part, les charges annuelles du dragage et, d’autre part, le produit de la vente des services et des résidus du dragage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici