Cameroun : Le dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent en évaluation à Yaoundé

0
342
????????????????????????????????????

Edwin Fongod Nuvag, Directeur Général des Douanes, entouré de quelques collaborateurs, a reçu en audience une délégation du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (Gabac) en séjour au Cameroun. C’était le 23 février 2021 à Yaoundé.

Par La Cloche

Le Directeur général des Douanes (Dgd) a réçu une délégation du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (Gabac). L’audience qui leur a ainsi été accordée s’inscrivait dans le cadre d’une mission d’évaluation du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Laquelle a commencé depuis le 23 février et se terminera le 15 mars prochain.

De ce fait, il a été loisible pour le Dgd de présenter à cette délégation, les missions de la douane. Les actions des Douanes Camerounaises dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et la riposte contre le terrorisme ont également été exposées au Gabac. Laquelle aura aussi été imprégnée de cette mutualisation qui existe entre les autres forces au sein des Cellules Aéroportuaires Anti-Trafics (Caat). On sait à cet effet que la lutte contre la sortie frauduleuse de devises est très souvent soldée par des saisies régulières, que la douane participe aussi à la lutte contre le commerce illicite et les trafics illicites.

D’ailleurs, pour parvenir à des résultats probants, cette direction générale du ministère des finances fait usage des outils tels les scanners, les détecteurs de métaux, détecteurs de substances dangereuses, entre autres pour endiguer les menaces éventuelles à la sécurité. On peut d’ailleurs se féliciter de la gestion coordonnée des frontières qui porte ses fruits entre les Douanes du Cameroun, du Tchad, de la Rca, du Congo et du Nigéria grâce à la collaboration saine. Ce d’autant plus que le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme sont deux menaces qui n’épargnent aucun pays.

Ce qui explique la nécessité d’une mutualisation des forces. En interne, cette lutte est effective grâce au déploiement d’une combinaison entre les services centraux et déconcentrés de la Direction Générale des Douanes. Au niveau central, quatre (04) structures sont concernées : la division des enquêtes douanières et de la surveillance ; la division du contrôle des opérations financières du commerce extérieur et des changes ; la division des études, de la facilitation des échanges et de l’analyse des risques ; le groupement spécial d’intervention douanière. Dans les services déconcentrés, la riposte est menée aussi bien par les unités techniques de collecte et de contrôle que par les unités d’active. Pour ce faire, l’on s’appuie sur les indices se rapportant à certaines marchandises, les risques liés à certains pays de provenance ou de destination, les risques liés aux personnes physiques, les risques liés aux entreprises, les risques liés aux transactions bancaires, etc. au terme de cette mission, la délégation de la Gabac sera davantage édifiée.

????????????????????????????????????

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici