Cameroun : Le coup de gueule du ministre des Transports Masséna Ngallè Bibehe

0
449
????????????????????????????????????

Dans la dernière édition du magazine de son ministère, le patron des transports au Cameroun fait une sortie en position d’éditorial pour s’insurger contre les accidents de la circulation, qui continuent à faire beaucoup de morts, au pays de Paul Biya.

‘’ Le jeudi 19 septembre 2019, aux aurores, une benne de sable vide immatriculée LT 460 GB, en provenance de Kribi et se rendant à la carrière de sable située au deuxième pont sur la Sanaga (en venant de Yaoundé) à Edéa, roule à vive allure. Transformé en bolide, le camion est surpris par une bande rugueuse à l’entrée du pont. Il dérape, défonce le garde-fou et engage un vol plané qui le conduit tout droit dans les eaux de la Sanaga. Sur le carreau, deux morts et un blessé grave.

Presqu’au même moment et non loin du premier sinistre, sur la route nationale n°3, plus précisément à Ngwei 2, petit village rattaché à la commune de Pouma, département de la Sanaga Maritime, région du Littoral. Au moins 9 passagers d’un autobus appartenant à une agence de voyages qui venait de la métropole économique trouvent la mort dans cet autre accident de la circulation. Ce drame a eu lieu à la suite d’une collision violente entre ce bus et un camion semi-remorque roulant dans le sens inverse à vive allure.

Aussitôt informé de ces drames, j’ai personnellement conduit une délégation à Edéa et Pouma. En compagnie du Ministre délégué auprès du Ministre des Transports et du Préfet du département de la Sanaga Maritime, nous avons pris la mesure des dégâts sur les sites des deux accidents et dans les morgues. Aux blessés transportés d’urgence dans les hôpitaux de Pouma et d’Edéa, nous avons apporté le réconfort du Gouvernement de la République.

Non sans transmettre aux familles endeuillées, les condoléances du Président de la République et du Premier Ministre. Il faut que ça cesse ! It’s enough ! Il faut plus que jamais saisir le taureau par les cornes pour attaquer les causes du mal. Les morts sur nos routes ne peuvent plus relever de la fatalité. On peut et on doit vaincre les comportements délictueux sur nos routes. Et c’est dans ce sens que le Gouvernement, à travers le Ministère des Transports, s’est attaqué à cet épineux problème, avec détermination et courage.

A cet effet, plusieurs mesures ont été prises. Outre l’intensification des campagnes de sensibilisation, l’éducation et la formation des usagers de la route à travers les médias et les réseaux sociaux, le Ministère des Transports a engagé diverses réformes partant du circuit d’obtention et de délivrance du permis de conduire aux opérations de contrôles techniques de véhicules. De même, notre Département ministériel a également mis en place un vaste programme d’audit des établissements de formation à la conduite automobile, des compagnies de transport interurbain des voyageurs et des établissements agréés au contrôle technique des véhicules.

L’objectif ici est d’améliorer la qualité et l’effectivité de la formation des apprenants à la conduite automobile et de jauger le niveau d’appropriation de la réforme susmentionnée, d’améliorer le système de sûreté et de sécurité du service offert par les compagnies de transport interurbain et leur arrimage aux normes et standards des compagnies de référence, et de garantir l’effectivité des opérations de contrôles techniques et la qualité du certificat de visite technique.

Plus récemment encore, le Ministère des Transports a commis un audit de la signalisation routière sur l’ensemble du territoire national. Les conclusions de cet audit ont permis de déterminer sur certains axes routiers, les points noirs identifiés comme accidentogènes. Le rapport d’audit y afférent a été transmis au Ministère des Travaux publics pour envisager des mesures correctives appropriées.

Il est à noter que le Ministère des Transports s’est résolument engagé dans la restructuration des équipes de prévention et de sécurité routières et la mise en oeuvre des opérations spéciales matérialisées par des actions de renforcement des capacités des équipes de la Brigade de Prévention et de Circulation routières, la formation des nouveaux Officiers de Police Judiciaire (OPJ), la multiplication des descentes de contrôle sur nos différents axes routiers en vue de veiller au respect des règles de sécurité, et la suspension des compagnies de transport routier interurbain de personnes en situation irrégulière sur l’ensemble du territoire national.

Dans notre logique d’intervention, l’objectif global des mesures sus-évoquées est d’améliorer durablement la sécurité des usagers et des véhicules sur les axes routiers du Cameroun, en réduisant le nombre, la gravité et les coûts économiques des accidents de la route. Il est à noter, même s’il faut le rappeler, que le facteur humain (incivisme des usagers, non-respect du Code la route etc.), l’état technique des véhicules et l’état des routes représentent respectivement 70%, 20% et 10 % des causes d’accidents de la circulation routière au Cameroun.

J’invite donc tous les usagers de la route à plus de vigilance et de responsabilité. Les routes doivent devenir des espaces de convivialité, d’échange et de communication. Et NON DES TOMBES OUVERTES. Outre la sensibilisation et la sécurité routières, cette édition du mois d’octobre de la Newsletter du Ministère des Transports a également consacré ses colonnes à d’autres sujets ayant fait l’actualité dans le secteur des transports ces dernières semaines : l’installation des membres du Comité consultatif d’orientation du Port autonome de Kribi (CCO-PAK) ; l’atelier d’animation et de revitalisation des plateformes d’échange entre les services météorologiques et hydrologiques nationaux et les institutions nationales de gestion des risques de catastrophes, partenaires de mise en œuvre du projet SAWIDRA ; la 40ème Assemblée générale de l’Organisation de l’aviation civile Internationale (OACI)…

Bonne lecture !

Jean Ernest Masséna NGALLE BIBEHE

Ministre des Transports’’

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici