Cameroun : Le Bunec brave le Covid-19 dans la région de l’Ouest

0
344

C’est un grand déploiement de sensibilisation motorisée qui a été observée dans les rues de la ville de Bafoussam à l’occasion de la célébration de la troisième édition de la journée Africaine de L’enregistrement des faits et des statistiques d’état civiles au Cameroun.

À la tête de cette grande mobilisation la chef d’agence régionale du BUNEC/Ouest Séraphine Kenko qui a d’ailleurs échangé avec les hommes des médias également ce 10 août 2020 après un point de presse. Dans un contexte sanitaire marqué par la pandémie du covid-19 Séraphine Kenko a profité de ce point de Presse pour rappeler les conditions difficiles du travail abattu par ses collaborateurs et elle :»… la crise a amené les populations à se rétracter vis-à-vis des formations sanitaires.

Les familles gardaient les malades à domicile ce qui fait que nous avons eu des décès dans des domiciles qui n’ont pas été pris en compte. Et nous avons également des enfants qui sont nés dont les parents ne sont pas allés vers les centres d’état civiles… nous allons distribuer les flyers aux populations en communiquant avec elles de façon radiophonique pour qu’elles comprennent la nécessité d’aller toujours se faire enregistrer…»

Les objectifs de cette célébration de cette journée dont le thème est « Enregistrement des faits d’État civiles et statistiques de l’État civile : un service essentiel pour surveiller et atténuer l’impact des situations d’urgence» sont entre autres informer, sensibiliser et éduquer la population sur l’importance de la continuité et la permanence de l’enregistrement des faits d’État civil en situation d’urgence, en vue de la construction d’un état civil performant, holistique, innovant et intégré. Informer et sensibiliser les populations sur l’importance des actes d’État civil, afin qu’elles déclarent spontanément tous leurs faits d’État Civil.

Relever la place de l’État Civil en tant que domaine stratégique servant à la planification des actions et des interventions de l’État en période normale comme en situation d’urgence. Renforcer la visibilité des activités conduites par tous les acteurs de la promotion de l’enregistrement à l’État Civil. À l’issue de cette célébration, les résultats entre autres sont attendus : la population doit être informée et sensibilisée sur l’importance de l’État Civil ; la demande du service d’État civil par la population est spontanée et accrue ; les acteurs stratégiques acceptent de se s’engager davantage à la modernisation de l’État Civil. Au-delà de cette journée africaine de l’enregistrement des faits et des statistiques de l’état civil, signalons que le BUNEC/Ouest a abattu un travail formidable depuis 2018. Aujourd’hui le BUNEC affiche un taux satisfaisant de 96%. Le personnel que nous avons rencontré avec à sa tête Séraphine Kenko et d’ailleurs complètement redynamisé. Et le défi actuel reste la prise en compte des décès et naissances qui ont eu lieu en cette période de la pandémie où les gens ont déserté les hôpitaux. Les jours prochains nous permettront de faire le bilan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici