Cameroun : L’AUF réunit les points focaux des établissements membres à Yaoundé

0
308

La rencontre tenue ce jour a été ouverte par le Directeur général de l’Institut de Recherches Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales, le Pr Jean-Louis Essame Oyono.

L’année 2021 est véritablement lancée à l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Après le café presse que son Recteur, le Tunisien Slim Khalbous a partagé avec les journalistes de sept pays de l’Afrique centrale et des Grands lacs hier, c’était au tour de la représentation de l’AUF pour cette sous-région ayant pour base Yaoundé de rencontrer les points focaux des établissements membres de l’AUF au Cameroun.  Autour de la table, une vingtaine de représentants des institutions académiques et de recherches aussi bien privées que publiques : les universités de Yaoundé I, Douala, Buea, Dschang, Catholiques Saint Gérôme des Douala, du Golfe de Guinée, des Montagnes,  les Ecoles telles ENS de Yaoundé, Ecole des travaux publics, Ecole des postes, Instag, Iford, Irad, la Mipromalo, l’IAI, etc.

Un grand monde pour découvrir la nouvelle stratégie de l’UAF. Malheureusement, ils devront encore attendre la tenue de l’Assemblée générale de la Francophonie prévue en septembre prochain à Bucarest. C’est elle qui devra entériner la nouvelle stratégie, a expliqué William Kamdem, le responsable du centre numérique de la Francophonie de Yaoundé. Néanmoins, les points focaux n’ont pas mangé de sujets importants de discussion. Notamment les réactions sur les 17 activités prévues en 2020 ou annoncées.

Parmi elles, le concours baptisée « Ma thèse en 80 secondes », qui n’a pas pu se tenir l’année dernière, du fait du Covid-19. L’édition 2021 est annoncée en présentiel à Paris en France. L’AuF a demandé à ses établissements membres d’organiser les sélections de leurs représentants. Un concours devra désigner le représentant national, qui devra défendre les couleurs du Cameroun en France.

Un grand débat a été animé autour du camion du Fab-lab, garé à l’entrée de l’AUF à Ngoa-Ekellé à Yaoundé. Les établissements voudraient bien l’accueillir pour des formations de 3 mois. Mais, Mohamed Bassirou, le responsable du Fab-lab n’a pas pu répondre de manière explicite – à raison – à la question de savoir combien faut-il payer pour accueillir le camion. Mais, ses explications ont suffisamment rassuré les points focaux. Notamment la prise en charge de tel ou tel autre aspect relatif au camion.

Si la question des cotisations a semblé susciter l’attention des points focaux de l’AUF, notamment le mystère qu’a décidé de maintenir Sidonie Donfack, responsable de la question à l’AUF en ce qui concerne les membres menacés de suspension ou de radiation pour défaut de cotisation, que les attentes des établissements membres se sont avérées dignes d’intérêt. L’Université du Golfe de Guinée veut un logiciel anti-plagiat ; l’Université de Dschang veut son Campus numérique ; le représentant de l’Ecole des Postes souhaite une prise en charge des points focaux par l’AUF ; notre confrère Lazare Kolyang de l’Université Catholique Saint Gérôme de Douala, qui prêchait pour toutes les universités, souhaite que l’AUF mène un plaidoyer auprès du gouvernement pour une exonération – voire une simple baisse – des taxes douanières pour le matériel de laboratoire. Une proposition reçue par tous les points focaux  avec beaucoup d’enthousiasme. Et c’est dans la même ambiance que s’est achevée cette rencontre annuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici