Cameroun : La NSDH demande l’arrêt les voyages en train vers le Grand-Nord

0
171

Dans son communiqué de presse, l’organisation mentionne d’autres mesures à prendre par le gouvernement

Par L’Œil du Sahel

La Nouvelle sentinelle des droits de l’homme (Nsdh) a fait une sortie médiatique pour parler de sa croisade contre le coronavi­rus. A travers un communiqué de presse publié le 09 avril dernier, cette jeune organisation de la société civile interpelle le gouver­nement sur la situation de la pan­démie qui touche déjà six régions du pays. Son centre d’intérêt est la protection des populations des régions septentrionales du Cameroun conformément à sa mission. «La protection des citoyens est un devoir impérative­ment catégorique qui échoit à tout Etat dit civilisé.

C’est pour­quoi la Nsdh invite ceux qui tien­nent les rênes du pouvoir à faire preuve de pro-activité en prenant au moment opportun des mesures qui s’imposent afin de sauver la vie des camerounais, surtout celles des régions encore non affectées», peut-on lire dans le communiqué signé par Bebdiné Zebulon, le président exécutif de la Nsdh.

La préoccupation de son organisation porte sur les popula­tions des régions septentrionales qui doivent être protégées de la contamination au Covid-19. Dans l’optique d’éviter cette probabi­lité, l’organisation de défense des droits de l’Homme interpelle le gouvernement à interdire les transports entre Sud et le Nord du pays. «Elle exhorte le gouver­nement à interdire les voyages interurbains, inters régionaux mais surtout les voyages entre le Grand-Sud et le Nord géogra­phique du Cameroun ; créer et équiper comme cela se fait dans les autres régions, les zones de recasement et les centres de prise en charge des éventuels malades des régions septentrionales déjà défavorisées sur tous les plans», note la Nsdh. Jouant le rôle d’avant-gardiste pour prémunir les régions septentrionales de la catastrophe sanitaire qui les guette, la nouvelle sentinelle des droits de l’homme attire l’atten­tion du gouvernement à anticiper sur certaines mesures.

Selon son président, «la nouvelle sentinelle des droits de l’homme s’étonne que rien ne se dit au sujet du Grand-Nord quand on sait qu’il reste et demeure une zone essen­tiellement pauvre, sans hôpitaux de référence et sans infrastruc­tures». La bataille contre le Covid-19 nécessite une croisade tous azimuts. Outre le gouverne­ment, les élus locaux doivent s’impliquer activement, mais la Nsdh note pour le déplorer, l’inaction des maires. «Elle invite les maires à distribuer gratuite­ment les masques, les savons et des gels hydro alcooliques, à créer des points d’eau pour ces populations qui vivent dans une paupérisation sans précédente», déplore l’organisation de la défense des droits de l’homme qui a son siège à Maroua.

Dans son communiqué dont ampliation a été faite au préfet du départe­ment du Diamaré et à la commis­sion nationale des droits de l’homme et des libertés, elle invite aussi les populations à observer les mesures barrières édictées par le gouvernement. «Elle exhorte enfin la population à s’approprier les modes de vue dictées par le Covid-19, mais sur­tout à faire preuve de responsabi­lité aussi bien dans les cellules familiales que dans la société de façon générale».

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici