Cameroun : La Nouvelle éventre la fortune de Mebe Ngo’o et d’Atangana Kouna

0
811

Le journal La Nouvelle de Jacques Blaise Mvié publie cette semaine dans les kiosques camerounais la fortune de deux anciens ministres Edgar Alain Mebe Ngo’o et Basile Atangana Kouna aujourd’hui en prison. Le journal, à sa grande Une, parle de biens mal acquis de deux complices.

Source : La Nouvelle

Après les assises du Grand dialogue national initié par le chef de l’Etat pour trouver une solution à la crise qui secoue depuis novembre 2016 les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le président Paul Biya a décidé de la libération de 333 personnes incarcérées dans le cadre de la crise anglophone. La mesure d’apaisement du chef de l’Etat va également s’étendre sur le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto, et ses partisans dont les procédures étaient pendantes au Tribunal militaire de Yaoundé. Seulement, à la suite de cette magnanimité du chef de l’Etat, certains chroniqueurs vont estimer qu’il était temps que la clémence présidentielle s’étende également sur les détourneurs des fonds publics incarcérés dans le cadre de l’opération Epervier.

C’est ce que l’on a entendu par exemple dans les coulisses des émeutes enregistrées dans la ville de Sangmelima, les 9 et 10 octobre dernier. Pour de nombreux observateurs, même si le chef de l’Etat a cette possibilité constitutionnelle de gracier, cette hypothèse est questionnable

au regard du tort que causent certains prévaricateurs de la fortune publique au plan économique et même social. Il suffit par exemple de jeter un coup d’oeil sur quelques biens d’Edgard Alain Mebe Ngo’o, ancien ministre délégué à la présidence de la République chargé de la

Défense et de Basile Atangana Kouna, tous incarcérés à la prison centrale de Kondengui pour des actes de corruption ou de détournement des fonds publics, pour apprécier l’étendue du mal causé à la Nation toute entière.

Feu Jules Koum Koum, Dp du journal Le Jeune Observateur décédé le 4 novembre 2011 dans des circonstances troubles, faisait déjà état de ce que, la Commission nationale de lutte contre la corruption (Conac) s’était intéressée sur le patrimoine de l’ancien ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Edgard Alain Mebe Ngo’o. Incarcéré aujourd’hui à Kondengui après une tentative manquée de fuite du territoire, le corps spécialisé de la police judiciaire du Tribunal criminel spécial (Tcs) a fait une incursion sur les biens mal acquis d’un ami et complice de l’ancien Mindef, Basile Atangana Kouna. Jugez-en vous-mêmes !

Les biens mal acquis  attribués à Basile Atangana Kouna se chiffrent à des milliards de FCFA. Ils ont été recensés par les éléments du corps spécialisé de la police judiciaire du Tribunal criminel spécial (Tcs) et mis sous-main de la justice. Il s’agit des espèces sonnantes, des titres fonciers, des devises étrangères, des véhicules, etc. Certains de ces biens ont été confiés à des personnes expressément constituées « gardiens », des garagistes et sont disséminées dans plusieurs quartiers de la ville de Yaoundé. Voici la liste […].

Pour les biens mal acquis de Edgar Alain Mebe Ngo’o, c’est un dossier bien connu à la Conac. L’enquête de feu Jules Koum Koum (Tenez-vous bien… de 2011) fait étalage des biens meubles et immeubles de l’ancien Mindef aussi bien au Cameroun qu’à l’étranger et notamment à Paris. Alors question : la Conac en a-t-elle fait bon usage de cette dénonciation ? Nous en doutons. L’on se croirait dans une fiction alors que c’est de la réalité. Clichés […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici