Cameroun : La mairie de Yaoundé 5 veut expulser les populations de Ba’aba-Vallée

0
265

Sous prétexte de vouloir construire un marché, ces communautés soupçonnent le maire et ses collaborateurs de spoliation aux fins de revendre à des particuliers sous forme de lots communaux.

Par Essingan

Les sites querellés sont situés entre les quartiers Mimboman et Nkoabang à Yaoundé. Ce dernier qu’on pourrait considérer comme nouveau est baptisé «Ba’aba-vallée». Sans le moindre document, encore moins une notification formelle, la propriété de Jacqueline Ngneze épouse Mamube a été marquée à la croix de St André. Acquis il y a plusieurs années, ce terrain est la cible de la commune de Yaoundé V. Lentourage de cette femme voit cette affaire d’un mauvais oeil pour le chapelet d’incongruités qui l’entoure.

Romuald Matip affirme que, «s’il y a une décision relative à cette expropriation qu’ils veulent engager, il faut que la décision soit formelle et officielle. Telle que c’est en train d’être fait, nous allons nous soulever et quelqu’un risque de rester sur le carreau parce que ça ne peut pas se faire. Lorsqu’on a détruit Ntaba dont-on disait être un espace à grands projets, les populations en ont souffert. Aujourd’hui c’est devenu une grande brousse en plein coeur de la ville».

Avant que cet espace ne lui soit rétrocédé par l’ancien propriétaire à savoir Clément Kisito Billong. Ce dernier en a hérité à la mort de son père qui l’avait acheté en 1986. Selon Clément Kisito Billong, son défunt père est entré en possession de ce terrain en 1984. Apres son entente avec la veuve propriétaire de l’époque. C’est donc comme ça que ce terrain est acheté par mon père en 1986. Un document dument signé par les deux parties l’atteste. Quand cette veuve décède et n’ayant pas eu d’enfant, un des fils de la famille, Bouli Daniel, devient son héritier. Ce dernier vient voir son père et remet en cause la vente faite par sa tante. Ce dernier fut contraint d’acheter ce terrain une deuxième fois. Et ce avec à la clé, une attestation d’abandon de droits coutumiers

Projets futurs de la mairie

Quelques années après, Daniel Bouli meurt et laisse un héritier, Thomas Roland Enguene, à son tour qui revient aussi remettre en cause les documents signés par son père. Clément Kisito Billong et ses frères décident qu’il n’était plus question de payer quoi que ce soit. Ils ont dû lui rétrocéder 10 00m2 sur les 4725m2 achetés au préalable. Un géomètre s’est présenté, mardi de la semaine en cours, comme étant envoyé par la mairie pour y installer des bornes et rappeler aux populations qu’elles devaient payer ou leurs domiciles allaient être détruits. Vendredi dernier, il s’est tenu une réunion chez l’un des adjoints au maire de Yaoundé V, Alain Kengne, le fils de Mme Mamube et Clément Kisito Billong héritier de feu Joseph Billong. Dans un pan plus précisément à quatre mètres de sa maison ainsi qu’à l’arrière se trouvent des pancartes portant des messages suivants: «commune d’arrondissement de Yaoundé V. Site réservé pour projets futurs de la mairie de Yaoundé V au quartier Ba’aba».

Ce que semble ne pas reconnaitre le géomètre de la commune: « Lorsque je suis allé faire les repérages à Ba’aba-vallée, il n’a jamais été question de prendre le terrain de qui que ce soit. Mon travail consistait à mettre des repères pour délimiter les zones dites humides. Parlant du terrain de cette dame dont la maison est en bordure de route, comment peut-on arracher votre terrain alors que vous avez un titre foncier? Si elle pense que sa maison est construite sur la terre ferme, est ce que la distance entre sa maison et la route respecte les règles d’urbanisme? Les zones humides appartiennent à l’Etat. Il n’y a plus de terrain libre à Yaoundé, étant donné que la commune n’a pas de marché, elle est en droit d’exploiter les zones humides. Tous ceux qui procèdent à des remblais pour les exploiter sont passibles d’une amende allant de un million à cinq millions», explique le technicien qui n’a pas voulu décliner son identité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici