Cameroun : La guerre des clans autour du nouveau remaniement de Paul Biya

0
479

Quels sont les clans qui, dans l’ombre, tentent de torpiller la formation du prochain gouvernement, en balançant de vrais-faux projets présidentiels ? Esquisse d’analyse.

Par La Nouvelle

Le nommé Boris Bertolt sur qui ma plainte était basée est un grand affairiste. Il travaille avec le cash et se fait beaucoup d’argent sur le dos de la Bas (Ndlr : Brigade anti-sardinards). Contrairement à ceux qui pensent qu’il travaille pour vous, je vous informe qu’il travaille pour son parrain bien connu dans le régime. Tous les pseudos gouvernements de facebook sortent de ce laboratoire. Tous ses post visent à éliminer scientifiquement les adversaires de son parrain. » Voilà quelques extraits de la réaction d’un internaute après la publication la semaine dernière de ce vrai-faux gouvernement qui inonde littéralement les réseaux sociaux. Ce qui ne semble pas échapper à de nombreux observateurs c’est que c’est sur la page facebook de Polycarpe Essomba, correspondant de Rfi au Cameroun, que le pseudo projet de gouvernement a été piqué. La question qui mérite d’emblée d’être posée est celle de savoir pourquoi c’est seulement sur la page facebook du correspondant de Rfi au Cameroun que le vrai-faux projet présidentiel est publié ? Pour répondre à cette question fondamentale, de nombreux analystes estiment que ce n’est pas un simple hasard.

Pour eux, les manœuvriers ont savamment utilisé ce canal pour que le prétendu projet de gouvernement ait une grande portée internationale. Il serait donc primordial de se demander qui se cache donc derrière l’activiste, lanceur d’alertes, Boris Bertolt et dont parle notre internaute ? En d’autres termes : qui est ce parrain dont parle notre internaute ? Pour répondre à cette lancinante question, ceux des analystes pointilleux qui veulent savoir la vérité n’ont pas hésité à parcourir la page facebook de Boris Bertolt. C’est alors qu’ils vont découvrir que le lanceur d’alertes camerounais a récemment adressé ses condoléances au ministre Directeur du cabinet civil (Dcc), Samuel Mvondo Ayolo qui a perdu sa belle-mère à Paris. Une grande et étonnante curiosité pour un flagelleur public notoire des barons du régime en place à Yaoundé au rang desquels le président Paul Biya et son épouse. « Le Directeur du Cabinet civil en deuil. Samuel Mvondo Ayolo a perdu sa belle-mère à Paris.

Toutes mes condoléances monsieur le Dcc », écrit-il sans autre forme de procès. Ce qui, pour nos analystes, infèrerait une proximité évidente entre ce très proche collaborateur du chef de l’Etat et Boris Bertolt. Conclusion hâtive pour ces analystes : c’est le Dcc qui se cache derrière

Boris Bertolt. Ce qui semble naturellement très discutable pour d’autres analystes que nous avons rencontrés la semaine dernière…

(La suite en kiosques)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici