Cameroun : La Finance islamique se découvre aux Camerounais à Casablanca au Maroc

0
274

Pour le voyage d’études prévu du 12 au 19 avril 2020, l’organisateur du déplacement, le Camerounais Zakari Pekekue explique les enjeux dans cette interview.

Quels sont les objectifs du voyage d’études en finance islamique prévu au Maroc du 12 au 19 avril prochain ?

Le voyage que nous organisons a pour objectifs, d’une part, de permettre aux participants de mettre à jour leurs connaissances théoriques au travers d’un colloque et d’une conférence de haut niveau à l’occasion desquels sera fait l’état de l’art de la finance islamique et, d’autre part, de vivre la pratique de la finance islamique au travers de la visite de trois banques islamiques et de la bourse de Casablanca.

10 places sont disponibles, qui est concerné et que faire si on est intéressé par ce voyage d’études ?

Ce voyage d’études concerne : les opérateurs du secteur financier, les responsables des administrations et projets de développement, les enseignants, les chercheurs, étudiants et toute personne intéressée par la problématique du financement de l’économie camerounaise.

Que faut-il entendre par Finance islamique ?

La finance islamique est un compartiment de la finance éthique qui réunit les services financiers conformes à la loi islamique fondée sur des principes que sont : l’interdiction de l’intérêt, l’interdiction de l’incertitude, de la spéculation et des jeux du hasard, l’interdiction du financement des activités illicites au sens de la loi islamique (drogue, armement, alcool,…), le partage des pertes et des profits, l’adossement des investissements sur des actifs tangibles (économie réelle).

Quel est l’intérêt du Cameroun à s’intéresser à cette finance ?

La finance islamique offre au Cameroun une grande opportunité pour le financement de son économie au travers du développement des produits financiers et assurantiels adaptés. Elle peut aider le Cameroun des opportunités de financement de ses infrastructures grâce à l’agilité de ses produits. La capacité de la finance islamique à renforcer la stabilité financière, à promouvoir l’inclusion financière et à stimuler le développement durable pourrait susciter une évolution transformative de l’économie camerounaise.

Que représente-elle aujourd’hui dans la finance mondiale ?

L’encours global mondial estimé à plus de 2 500 milliards de dollars, la finance islamique ne représente peu plus de 1 % de la finance classique. Autrement dit, son activité reste relativement marginale. La valeur totale du secteur de l’industrie financière islamique s’est établi à 2 190 milliards de dollars en 2018 (1 958 milliards d’euros), selon le rapport que vient de publier la Commission des services financiers islamiques (IFSB) basée à Kuala Lumpur (Malaisie). Elle devrait atteindre 3 900 milliards de dollars à horizon 2023, selon Thomson Reuters.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici