Cameroun : La deuxième mort de l’Hôtel du Comice à Ebolowa

0
247

L’hôtel du comice d’Ebolowa, chef-lieu de la région du Sud Cameroun vient de changer de nom. Il s’appelle désormais «Hôtel Bengô», du nom d’un cours d’eau qui traverse la ville.

A dire vrai, ce que les populations d’Ebolowa attendent, c’est la fin des travaux de cet hôtel qui aurait dû être terminé bien avant le comice agro pastoral d’Ebolowa en 2011, et pas un changement de nom. Des invités au comice devaient y loger. Près de dix ans après le comice, alors que les travaux font ce que les Camerounais appellent «la danse bafia», provoquant le courroux des Chinois chargés de sa construction, qui ont déjà perdu leur mandarin, et au lieu que ces travaux soient achevés une fois pour toutes, la trouvaille, injustifiable, est de changer le nom de l’hôtel.

A Ebolowa, les populations se demandent ce qui est plus important, entre terminer les travaux de l’hôtel, et changer son nom. Certaines estiment que le nom initial aurait dû être conservé, pour faire référence à ce rendez-vous que la capitale du Sud a abrité en 2011. Elles regrettent et disent voir en ce changement de nom, la rupture avec l’histoire.

En plus, on ajoute que le nom «Bengô» (on tire sur ô) ne renvoie à rien de typiquement du Sud. La prononciation du mot sera aussi un problème, «ô» ne se prononçant pas comme «o». A Ebolowa, chef-lieu de la région d’origine du chef de l’Etat, les plus radicaux parlent même de «l’hôtel de la honte». La farce a trop duré. Dans le Sud, les routes Ebolowa-Kribi et Mengong-Sangmélima, sont aussi baptisées «les routes de la honte», parce que leur bitumage traîne depuis des années, sans que personne ne s’en émeuve. C’est bien dans le Sud que cela se passe. Paradoxe !

Source : Signatures

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici