Cameroun : La chanteuse Princess Erika veut quitter Facebook

0
563

Cette fois, ce n’est pas la chanson « Trop de Blabla » – chanson à succès des années 90 – que la chanteuse française d’origine camerounaise interprète. En effet, Erika Dobong’na – de son vrai nom – chanteuse et actrice française née le 5 avril 1964 à Paris menace que quitter le réseau social Facebook. Elle a passé ce essage sur sa page officielle : « Chers amis, c’est peut-être la dernière fois que je vous parle sur cette page. En effet des gens malveillants ont signalé ma page et Facebook Restriction m’envoie depuis plusieurs jours des formulaires à remplir (où je dois donner mon identité et mot de passe ! Ce que j’ai fait! Mais ça ne leur suffit pas il faut que je le remplisse à nouveau!!

J’en ai marre de me plier à leur comédie, surtout qu’ici je fais bien attention à ce que je publie ! Je sais qui sont ces personnes qui me harcèlent depuis plusieurs années, je vous vois bande de crevards, mais c’est pas grave !!

Mes amis, je vous retrouverai ailleurs car je doute que je revienne sur ce réseau si n’importe qui peut m’en faire sortir malgré ma bonne foi. Mais je sais pertinemment qu’il y a très peu de justice dans ce monde. Je vous embrasse bien fort, Blessed love comme j’aime à vous l’écrire ».

Princess Erika, qui a deux enfants, est la petite fille de Théodore Mahi Matip, l’un des leaders de l’Union des populations du Cameroun (UPC), ancien député à l’Assemblée nationale (l’un des Vice-présidents) pour le compte du RDCP (rassemblement démocratique du peuple camerounais) – parti au pouvoir.

La chanteuse est auteure de plusieurs albums. Notamment Juste Erika, Princess Érika, Tant qu’il y aura, D’origine. Comme actrice, la fille de Marie-Claire Matip joue dans Camping Paradis, Le jardin de papa, Maman, Charité biz’ness, Les Marins perdus. Elle est surtout connue pour ses chansons teintées de ragga, D’ailleurs, sa coiffure Rasta en dit long.

J’en ai marre de me plier à leur comédie, surtout qu’ici je fais bien attention à ce que je publie ! Je sais qui sont ces personnes qui me harcèlent depuis plusieurs années, je vous vois bande de crevards, mais c’est pas grave !!

Mes amis, je vous retrouverai ailleurs car je doute que je revienne sur ce réseau si n’importe qui peut m’en faire sortir malgré ma bonne foi. Mais je sais pertinemment qu’il y a très peu de justice dans ce monde. Je vous embrasse bien fort, Blessed love comme j’aime à vous l’écrire ».

Princess Erika, qui a deux enfants, est la petite fille de Théodore Mahi Matip, l’un des leaders de l’Union des populations du Cameroun (UPC), ancien député à l’Assemblée nationale (l’un des Vice-présidents) pour le compte du RDPC (rassemblement démocratique du peuple camerounais) – parti au pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici