Cameroun : Et si la Cemac devenait seule héritière du Franc CFA

0
428

Un silence assourdissant semble couvrir les assises semestrielles des ministres de la zone Franc CFA tenues à Paris en France la semaine dernière car, le départ des pays de l’Afrique de l’Ouest semble acté par la France.

Lors de la sixième conférence internationale du fonds mondial tenu à Lyon en France les 9 et 10 octobre derniers, le chef de l’Etat camerounais et celui de la France Emmanuel Macro ont abordé plusieurs sujets pendant leur tête-à-tête, dont l’épineuse question du franc CFA. Ceux des journalistes qui y étaient s’en sont tenus à ces quelques mots.

Au même moment se tenait à Paris, la capitale française la réunion semestrielle des pays membres de la zone Franc ayant en en commun le Franc CFA ainsi que leur « tutelle » financière et institutionnelle, la France. ¨Pas de grands commentaires sur le sujet dans les pays de l’Afrique centrale. Or, lors de cette rencontre s’est tenu un important moment de l’histoire du continent.

Le président en exercice du Conseil des ministres statutaires de l’Union, le ministre de l’Economie et des Finances du Bénin Romuald Wadagni a présenté les avantages de l’Eco, la monnaie qui doit remplacer le Franc CFA en Afrique de l’Ouest dès juin 2020. La monnaie unique de cette partie du continent « permet d’avoir une solidarité, une fédération sur le plan économique, une synergie, etc. », a expliqué le Minefi du Benin sur actubenin.com.

Romuald Wadagni a rappelé que l’ambition des Etats de l’Afrique de l’Ouest d’avoir une monnaie unique au niveau de la Cedeao date de plusieurs années. « Ce qu’on a dit à Abidjan est que le chantier de la monnaie unique Cedeao a suffisamment avancé et il a été reconnu la nécessité d’avoir une approche graduelle. Les chefs d’État ont reconnu que l’Uemoa serait prête à basculer à la monnaie Eco en 2020. Cela a été publiquement annoncé et donc c’est l’initiative des pays d’aller à la monnaie unique Eco en 2020 (…) », a-t-il expliqué à actubenin.com.

A la question de savoir si c’est à la France ou aux Etats membres de la Cedeao de prendre l’initiative de la monnaie unique, il a répondu que « c’est aux Etats membres d’en prendre l’initiative ». Michel Sapin, ministre de l’Economie et des finances de la France l’avait déjà rappelé lors d’une réunion similaire à Yaoundé en 2016. Or, dans la zone XAF (Afrique centrale), c’est le grand silence. Huit des 15 pays que compte la zone Franc partis, il ne restera plus que les 6 pays de l’Afrique centrale (Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad) et les Comores, qui n’ont aucun enjeu communautaire. Puisque si loin. Et si la France lâchait ces pays, qui ne veulent pas s’émanciper ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici