Cameroun : La Cemac fait le point sur la situation économique et le budget de la Communauté

0
260

La conjoncture économique mondiale reste fortement impactée par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus. En effet, la COVID-19 a produit une violente secousse à travers le monde, à tel point que de nombreux pays vont se retrouver dans une profonde récession, induisant une diminution du PIB mondial d’environ 5,2 % en 2020.

De même, compte tenu de l’importance des coûts économiques et sociaux engendrés par cette pandémie, les projections de croissance dépendront inéluctablement de multiples facteurs, au rang desquels l’évolution que connaîtra la COVID-19, la durée de la crise sanitaire et son impact sur l’activité économique et aussi, l’efficacité des mesures de politiques économiques en réponse à la crise économique et sanitaire.

En zone CEMAC, la situation n’est pas plus enviable et l’incertitude prévaudra probablement pendant une période prolongée. La sous-région connaîtrait la même dégringolade économique et les prévisions économiques ont été revues de manière significative à la baisse. En plus, en dépit de vastes programmes de soutien budgétaire et monétaire mis en œuvre dans les Etats de la CEMAC, le revenu par habitant devrait également diminuer, plongeant ainsi une grande partie des populations de la Communauté dans une extrême pauvreté.

C’est dans ce contexte de double crise sanitaire et économique, qu’intervient l’élaboration du budget de la communauté pour l’année 2021. La conception de ce document budgétaire intègre certaines mesures essentielles que sont :

1) l’urgence d’une promotion de la convergence économique et une coordination à l’échelle régionale des réformes économiques,

2) la diversification des économies des pays de la CEMAC afin de les rendre plus résilientes aux crises diverses,

3) la préservation des acquis de la libre circulation des biens et des personnes,

4) l’amélioration du recouvrement de la TCI,

5) la mobilisation plus efficace des financements extérieurs et

6) la nécessité de la mise en place d’un mécanisme alternatif de financement de la communauté.

Prenant en compte tous ces facteurs, les prévisions budgétaires ont été arrêtées en ressources et en emplois à la somme de 89 224 324 973 FCFA. Elles restent stables par rapport à l’année 2020, dont le montant avait été arrêté à la somme de 88 230 068 283 FCFA. En matière des ressources, les prévisions de financement par la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI) sont estimées à 62 855 000 000 FCFA, dont 27 854 000 000 FCFA au titre des arriérés.

Les prévisions de TCI courantes à recouvrer en 2021 sont donc estimées à 35 001 000 000 FCFA en dépit de son potentiel évalué à 88,8 milliards de Francs CFA sur la base du volume attendu des importations dans la zone CEMAC. Ce niveau des ressources ne pourra être atteint qu’à la faveur d’un recouvrement efficace de la TCI auprès des Etats membres, dont la propension à la rétention de cette taxe s’affirme d’année en année.

Urgent !

Suivez l’actualité du Cameroun en Installant sur votre Téléphone l’Application CamerPress en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici