Cameroun : La Beac veut résoudre le problème des billets mutilés

0
484

Un communiqué du chef d’agence de la Beac à Douala en date de vendredi dernier 20 septembre précise les modalités, pour les usagers de la capitale économique du Cameroun.

Les disputes entre les commerçants ou taximen et les clients frôlent souvent des incidents. Tant les uns ou les autres n’acceptent pas facilement les billets de banque mutilés, vulgairement dits déchirés. Parfois, certains estiment que ce sont de faux billets. Billets généralement mal conservés dans des poches au lieu des porte-monnaie.

Les autorités monétaires semblent en être conscientes, en reconnaissant l’existence des billets mutilés soit par accident, soit par leur vieillesse. C’est dans ce sens que le chef d’agence Douala de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Pierre-Emmanuel Nkoa Ayissi a signé un communiqué vendredi dernier, portant à la connaissance du public que la Beac effectue les opérations d’échanges de billets mutilés à ses guichets tous les jours ouvrables à partir dès 8h.

« Toute personne sollicitant ces échanges est invitée à se présenter personnellement aux services de la BEAC à Bonanjo, avenue Charles de Gaulle, munie d’une pièce officielle d’identification », indique le chef d’agence, qui conseille au public concerné de ne pas confier lesdits billets de banque mutilés à des tierces personnes contre rémunération. En effet, les échanges des billets de banque (ayant cours légal et pouvoir libératoire dans les six Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale – Cemac –) par des tiers en dehors des locaux de la BEAC constituent des actes frauduleux dont les auteurs et complices s’exposent aux poursuites judiciaires, conformément aux lois et à la réglementation en vigueur, précise le communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici