Cameroun : la Banque mondiale alloue 117 milliards FCFA pour une croissance inclusive

0
326

Abdoulaye Seck, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun et Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), ont conclu hier 15 octobre 2019 un accord de crédit.

Cet appui des politiques de développement de 200 millions de dollars (soit 117 milliards de FCFA) vise à renforcer la viabilité des finances publiques, améliorer la compétitivité et protéger les populations pauvres et les plus vulnérables.

Selon un communiqué de la Banque mondiale à Yaoundé, cette opération, la deuxième d’une série de trois, est conforme aux priorités définies dans Vision 2035, le programme de développement à long terme du pays, en matière de réforme, croissance économique et réduction de la pauvreté.

« Les efforts ambitieux d’assainissement des finances publiques du Cameroun et les réformes structurelles engagées commencent à porter leurs fruits », s »est félicité Abdoulaye Seck, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun. Et d’ajouter : « Ce programme doit permettre au Cameroun d’éliminer des goulets d’étranglement majeurs et d’assurer une croissance inclusive pour veiller à ce que les ménages les plus pauvres ne soient pas laissés sur la touche», rapporte la communication de la Banque mondiale à Yaoundé.

Le taux de croissance du PIB du Cameroun devrait s’établir à 4,2 % en 2019, contre 4,1 % en 2018. La hausse de la production de gaz, une contraction plus lente qu’attendu dans le secteur pétrolier, la bonne tenue du secteur de la construction et la solidité de celui des services alimentent cette dynamique.

La nouvelle opération va plus particulièrement appuyer les actions suivantes : rationaliser et réduire les dépenses fiscales ; élargir l’assiette fiscale hors recettes pétrolières ; accroître l’efficacité de la passation des marchés publics ; améliorer la gestion de la fonction publique ; accroître la viabilité financière du secteur de l’énergie ; améliorer l’entretien du réseau routier et renforcer sa résilience au climat ; améliorer les performances des plateformes logistiques et des chaînes d’approvisionnement dans le port de Douala ; et élargir l’accès des ménages les plus démunis aux services de santé et de protection sociale.

La Banque mondiale accompagne le développement du Cameroun à travers 15 opérations financées par l’IDA, la BIRD et différents fonds fiduciaires, pour un engagement net total de 1,81 milliard de dollars, auxquelles s’ajoute un programme étendu de services analytiques. Ce soutien contribue à assurer une croissance inclusive et durable dans le pays en appuyant la mise en œuvre de réformes économiques, l’optimisation des secteurs de l’agriculture et de l’élevage et des interventions dans les domaines de l’énergie et des transports, ainsi que dans les soins de santé, l’éducation et la protection sociale des plus vulnérables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici