Cameroun : Joseph Antoine Bell pense que Richard Bona est un …

0
304

« Richard Bona est libre de jeter mon maillot (…). Un Camerounais qui se présente à la frontière du Cameroun avec un passeport étranger et attend qu’on l’admette dans notre pays parce qu’il a une guitare est un idiot », dixit Joseph Antoine Bell, meilleur gardien africain du XX siècle.

Le double vainqueur de la coupe d’Afrique des nations de football avec les Lions indomptables (Abidjan en 1984 et Casablanca en 1988) a commencé un jet de ping-pong avec son compatriote (‘origine), le bassiste et chanteur Bona Pinder Yayumayalolo, « Richard Bona » de son nom d’artiste.

Richard Bona est chanteur et bassiste americain d’origine camerounaise né le 28 octobre 1967 à Minta dans le département de la Haute-Sanaga, région du Centre Cameroun. L’ancien footballeur international camerounais Joseph Antoine Bell a publié, le 29 Juin 2020 sur Facebook, un texte destiné à «clarifier» les propos qu’il a tenus sur STV le 14 Juin 2020. Il répond ainsi à l’artiste Richard Bona qui lui a signifié son désaccord avec lui en ces termes: «Le changement est bien. Si vous voulez justifier que l’alternance n’est pas obligatoire… Et toi-même qui es tous les jours à vouloir essayer de gagner une élection ? Si l’alternance n’est pas obligatoire il ne faut même pas essayer d’aller embêter les gens, d’essayer de concourir à une élection. Si l’alternance n’avait pas eu lieu chez les Lions Indomptables, Joseph Antoine Bell n’aurait jamais fait un match. Il n’aurait jamais joué. Parce qu’on avait un très très bon gardien. Thomas Nkono était un excellent gardien, mais il y a eu alternance. Grâce à l’alternance Joseph Antoine Bell a pu aussi jouer. D’ailleurs il a pu aussi gagner !»

Dans sa réponse Joseph Antoine Bell précise qu’il y a deux débats autour de l’alternance au Cameroun que nombre de personnes «confondent». Il parle en premier de la norme : «en l’état actuel des lois en vigueur au Cameroun, l’alternance au sommet n’est pas  une obligation. De plus la Constitution a enlevé la limite des mandats il y a quelques années. Ceci est donc une répétition de l’évidence. C’est pareil à la présidence de la Fecafoot. Dans les deux cas, dire que l’alternance n’est pas obligatoire ainsi que je l’ai fait c’est répéter ce que dit la norme (ou la loi) en ce moment. Je n’ai donc pas émis une opinion personnelle qui serait comparée à celle d’autres personnes».

Pour ce qui est de l’action Joseph Antoine Bell répond: «certains disent il faut que l’alternance ait lieu au sommet de l’Etat au Cameroun. Ceci est une question qui ne m’a pas été posée et à laquelle je n’ai évidemment pas eu à répondre».

Source: Cameroun Info.net

Pariez sur le Football. Commencez à jouer en cliquant sur ce lien: 1xBet et peut-être que la prochaine fois la chance vous sourira !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici