Cameroun : Les secrets du SG/Pr Ferdinand Ngoh Ngoh vendus sur Jeune Afrique?

0
922

L’édition annoncée pour paraître demain s’intéresse au Secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun (Sg/Pr), qui posséderait des superpouvoirs. Cependant, le contenu, que beaucoup ne vont pas parcourir est plutôt celui-ci.

D’entrée de jeu, la Une du journal Jeune Afrique, qui paraît à Paris capitale de la France – pour les deux prochaines semaines – n’est pas celle qui circule sur les réseaux sociaux depuis hier pour le même numéro et les mêmes contenus. En effet, une Une ayant le Sg/Pr du Cameroun, Ferdinand Ngoh Ngoh « Monsieur le Vice-président ». Or, le même journal propose, pour le même numéro et la même période, une Une sur le Cyber-Jihad.

En considérant que c’est la Une ayant le Sg/Pr qui se retrouvera dans les kiosques camerounais dès demain 28 octobre 2019, le contenu rapporte ce que plusieurs camerounais savent depuis la nomination de ce haut fonctionnaire de la République à ce poste névralgique que certains ont surnommé « le cœur du pays » et son détenteur « le Vice-Dieu ». La palme d’or revenant à la presse camerounaise dans laquelle l’on retrouve chaque ligne de ‘’l’enquête’’ de notre confrère jeune Afrique.

« Proche de la Première dame et homme de réseaux, Ferdinand Ngoh Ngoh, le très ambitieux secrétaire général de la présidence, exerce une énorme influence dans le business comme dans la politique, au point d’en agacer plus d’un ». Mathieu Olivier, « envoyé spécial » à Yaoundé dit, sur les lignes suivantes : « Secrétaire général de la présidence depuis 2011, il est l’homme de confiance de Paul Biya… mais, prend soin de n’afficher aucune ambition ».

Le dossier revient sur les noms de quatre ou cinq proches qu’il aurait fait nommer directeurs généraux dans un pays où l’on compte une centaine d’entreprise à capitaux publics dont le chef de l’Etat nomme les patrons. « Il entretient des liens étroits avec la sécurité et le renseignement ». Telles sont les prérogatives d’un Sg/Pr au Cameroun.

Le journal fixe le début de la puissance du Sg/Pr au 5 février 2019 lorsqu’il a obtenu la délégation de signature. Ce que le journal a oublié, c’est que ce n’était qu’un renouvellement acté, tous ses prédécesseurs en ayant aussi bénéficié, avec des fortunes différentes. L’opinion ayant même attribué plus de pouvoir que l’actuel Sg/Pr à certains. D’où le terme ‘’vice-dieu’’ que Ferdinand Ngoh Ngoh a trouvé. « Sur ordre du Chef de l’Etat », « Sur très haute instruction du Chef de l’Etat », quel que soit le destinataire de la correspondance ne sont pas des termes récents ou nés sous l’actuel Sg/Pr, encore moins des histoires tel les conflits feutrés avec ses collègues ministres du gouvernement pour des raisons économiques ou politiques. Toujours est-il qu’il n’y a aucune révélation dans le dossier de Jeune Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici