Cameroun : Jean Jacques Lengue Malapa à la conquête de Douala peint au vitriol au Cameroun

0
309

Dans son édition de ce matin, le journal Le Soir estime que « Réélu à la hussarde et de manière controversée à la tête de l’exécutif communal de la mairie de Douala I et en violation des dispositions de la circulaire du Secrétaire Général du comité central du Rdpc, Jean Nkuete, du 13 février dernier, Lengue Malapa remet le couvert en lorgnant le fauteuil du Maire de la ville de Douala. »

« Comme lors de la veille de la précédente session de plein droit relative à l’élection des maires, d’adjoints aux maires et des conseillers municipaux au cours de laquelle le maire sortant s’est engagé dans une campagne d’achat de conscience des conseillers municipaux en violation de la circulaire sus visée, qui dispose “les manœuvres visant à la corruption des conseillers municipaux ou tout autre acteur du processus de la mise en place des Exécutifs Communaux entrainent la disqualification des candidatures de leurs auteurs. ”Une disposition qui n’a pas été appliquée le 25 février lors de la session de plein. La même circulaire dispose “sont également insusceptibles d’investiture au poste de maire et adjoint au maire, les conseillers municipaux qui, à la date de l’élection sont sous le coup de procédure pour atteinte à la fortune publique.

” De ce point de vue, Lengue Malapa a fait l’objet de multiples convocations au Tribunal Criminel Spécial en qualité de “suspect” par rapport aux indélicatesses présumées de sa gestion à la mairie de Douala1er. Là encore le bilan de Lengue Malapa est loin d’être éloquent pour “bénéficier des circonstances favorables pour sa (ré)élection.” Entre délits d’initié, sur facturations de marchés publics réels ou fictifs, l’on ne saurait dire que Lengue Malapa soit un bon client au fauteuil deMaire de la ville. Sans doute conscient de ce handicap, Lengue Malapa ne s’affiche plus comme cette semaine à Douala 3e et Douala 5e dans le cadre de rencontres nocturnes qui tournent autour de l’achat des consciences des Grands Conseillers qui auront la responsabilité d’élire le Maire de la ville.

Le maire réélu de Douala 1er a trouvé un relai en la personne d’Albert Dooh Collins, député Rdpc du Wouri – Centre, qui a désormais pour rôle de rencontrer les Grands Conseillers aux heures de Nicodème avec des enveloppes et des promesses qui ne tiendront que le temps de l’élection de Lengue Malapa et de ses adjoints. Rien ne se cache à Douala. Pour paraphraser un contemporain. Quoiqu’il en soit, le mandataire du Rdpc résistera-t-il aux pressions en tous genres ? Ainsi que nous l’a confié un militant du Rdpc, “dans notre parti, il y a des textes, et il y a leur application sur le terrain par certains mandataires et par certains cadres au sommet du parti.” En d’autres termes, au sein du Rdpc, les textes sont faits pour être violés. Libre à Benoit Ndong Soumhet de nous faire mentir. » La nuit des longs couteaux a commencé à Douala avec une telle publication.

Source : Le Soir

Pour Suivre toute l’Actualité du Cameroun, Installez l’Appli de CamerPress sur votre Téléphone Via ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici