Cameroun : Jean Ernest Massena Ngallè Bibehe des Transports met en service des Radars semi-portatifs

0
613

La mise à disposition de ce matériel participera à l’accentuation de la sensibilisation au sujet de l’excès de vitesse sur les axes routiers camerounais.

Par la Cloche

Une équipe du ministère des Transports a effectué une descente sur le terrain le 26 février 2021, notamment sur la nationale N°3 pour dissuader et surtout sensibiliser les automobilistes au sujet de l’excès de vitesse sur cet axe routier. Cette activité qui rentre dans le cadre de la prévention et la sécurité routière s’inscrit dans la batterie de mesures qui sont mises en place de manière progressive mais surtout efficace par le ministère des Transports sous les auspices de Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, question d’infléchir la courbe plutôt ascendante des accidents de la route au Cameroun.

Tempocam III est le nouveau système de mesure de la vitesse basé sur le principe du Radar (Radio Detection and Ranging). Conçu il y a à peine deux ans, ce matériel est composé d’un capteur, d’un module informatique et d’un module d’image numérique qui, fixé sur un trépied de manière stationnaire ou mobile, est capable de surveiller plusieurs véhicules sur une route à six (06) voies de circulation. Les clichés et informations générés sont enregistrés sur un support interne de données jusqu’à ce qu’ils soient téléchargés du radar. Tempocam III offre également une facilité d’utilisation quel que soit le temps qu’il fait en journée ou dans la nuit et flashe les véhicules dans les deux sens de la route avec un zoom performant.

L’opération conduite par la direction des Transports routiers le 26 février dernier visait à sensibiliser les automobilistes sur l’excès de vitesse en les amenant à adopter des comportements responsables. L’avantage de cette nouvelle approche de communication réside dans le fait qu’une plaque de signalisation est posée en bordure de route avec l’indication « attention radar », invitant l’automobiliste à revoir son allure avant d’atteindre le radar. Ce qui met le conducteur devant ses responsabilités et évite des suspicions d’extorsion des fonds par les agents de la prévention et la sécurité lorsque ce dernier est en tort.

D’ailleurs au cours de la journée expérimentale sur la nationale N°3, il a été possible d’enregistrer plus de 30 véhicules flashés en excès de vitesse en l’espace de 30 minutes seulement. Mais le constat qui se dégage cette opération est que la majorité des véhicules ont diminué leur allure à la lecture de la plaque de signalisation. Le ministre des Transports compte doter toutes les régions du pays de Tempocam III pour que les usagers de la route soient davantage éduqués au sujet du respect de la limitation de vitesse et lutter contre les accidents de route dont 70% sont dus à l’excès de vitesse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici