Cameroun : SM Jean Rameau Sokoudjou de Bamendjou à Jean Bruno Tagne: « Les chefs illégitimes Bamileke… »

0
487

La présentation publique du livre « Jean Rameau Sokoudjou de Bikok à Bamendjou « une œuvre de Jean Bruno Tagne journaliste de profession a permis aux invités ce 04 mars 2020 d’échanger avec le Fo’o de Bamendjou. Parmi les nombreux invités les Fo’o de papa, Bameka, Fotouni et Bamensegue.

«Jean Rameau Sokoudjou de Bikok à Bamendjou « est un ouvrage d’entretiens. Un précieux testament du Fo’o des Bamendjou a déclaré Jean Bruno Tagne lors de la présentation de l’œuvre. Âgé de 84 ans l’on apprendra que le roi Sokoudjou a déjà passé 66 ans de règne.

Le Fo’o des Bamendjou est né en 1936 après avoir passé 14 mois dans le ventre de sa mère. Il est né avec une auréole autour du poignet. À la naissance du jeune roi une panthère avait été arrêtée dans le village. Des signes qui montraient le destin du nouveau-né. Le jeune Jean RAMEAU SOKOUDJOU a été élevé dans une famille beti où il a su s’intégrer et en apprenant la langue locale. En 1953 Jean RAMEAU SOKOUDJOU a 17 ans et succède à son père à un moment où la lutte d’indépendance fait rage. Pour son soutien aux indépendantistes le Fo’o des Bamendjou a connu la prison, la torture, des tentatives d’assassinat et même de destitution.

Malgré tous ces obstacles son peuple lui est resté fidèle. Pour Jean Bruno Tagne auteur de cet ouvrage, écrire un livre sur la trajectoire et le parcours de ce chef puissant aussi respecté que craint, charismatique et humaniste participe d’un impératif devoir de mémoire. L’on apprendra toujours avec l’ouvrage que le Fo’o des Bamendjou est un fervent défenseur acharné des us et coutumes du peuple Bamileke. D’ailleurs lors des échanges le Fo’o des Bamendjou a été clair 80% des chefs traditionnels Bamileke sont illégitimes. Il a cité des exemples de Batcham, Bangou, Foreke et Balovaing où il avait à son temps intervenu. Le roi des Bamendjou a précisé que ce problème de légitimité dans les chefferies traditionnelles ont été mises sur pied par le colonisateur. Malheureusement certaines élites pour des intérêts égoïstes continuent à nos jours à installer des chefs illégitimes à la tête de nos chefferies traditionnelles avec des conséquences que l’on connaît des chefs qui meurent n’importe comment et n’importe quand. Un  combat que SM SOKOUDJOU a décidé de mener avec acharnement. Ce travail méthodique mené par le journaliste Jean Bruno Tagne a été apprécié par le grand public et les livres ont été arrachés comme des bouts de pain.

Source : La République Presse

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Appli de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici