Cameroun : J.P. Amougou Belinga dans la sauce des francs-tireurs

0
256

Habitués des coups tordus, exilés économiques pour la plupart, ces lyncheurs à la petite semaine dont la seule activité aujourd’hui se trouve derrière le clavier d’un téléphone volé et qui ont pris la toile en otage, certainement à la solde des lobbies maffieux, font feu de tout bois pour remettre en cause tout ce qui est bien et positif au Cameroun. Une de leur cible privilégiée aujourd’hui, c’est le jeune opérateur économique Jean Pierre Amougou Belinga, dont la montée fulgurante effraie dans certains cercles autant qu’elle fait des jaloux. Peut-être que ces apprentis-sorciers ont vite oublié qu’avec Jean Pierre Amougou Belinga, qui s’y frotte s’y pique. Dernier cas en date : George Gilbert Baongla. « Le fils de Paul Biya » a écopé la semaine dernière de 24 mois de prison ferme.

Par La Nouvelle

Il a l’habitude de faire le buzz par ses multiples actes de charité et d’humanisme qu’il pose au quotidien et ses nombreuses réalisations qui vont aujourd’hui des médias à la finance en passant par l’éducation. Pourtant Jean Pierre Amougou Belinga s’est toujours fait peu loquace, laissant plutôt ses actions parler pour lui. Des actions qui traversent chaque jour les frontières du Cameroun. C’est par exemple le rachat et le redémarrage des activités de Télésud qui continue à faire des vagues au sein de l’opinion. Seulement, du sommet de la jetset nationale où il occupe une place de choix, il est vite devenu une cible facile des tontons flingueurs qui ont fait de la médisance facile et de la calomnie gratuite  leur tasse de lait quotidienne.

Ces lyncheurs professionnels viennent de remettre ça en prenant le patriarche Amougou Belinga parfois en le citant nommément dans des vidéos sur la toile. L’on constatera au passage que ceux qui osent s’engager dans cette voie sont généralement des exilés économiques, parfois sans papiers dans leur pays d’accueil où il ne leur reste que le clavier d’un high-pad arraché dans une rue de leur pays d’accueil pour balancer ces vomissures, fruit de leur fertile imagination et fantasmes, sur d’honnêtes citoyens dont le seul crime de lèse-majesté serait de s’être bâti, à force d’idées et de travail, des empires économiques respectables et respectées.

Justement sur ce plan de l’implantation météorique du Groupe L’Anecdote qui célèbre cette année ses 25 ans d’existence, On peut penser sans risque de se tromper que le patriarche Mvog Belinga a mis la main où on s’attendait le plus provoquant ainsi l’ire de ses contempteurs qui n’hésitent pas à lui faire une Djihad commerciale qui ne dit pas son nom. Pensent-ils le déstabiliser de ce côté ? Ils devraient

se lever aux premières heures de la journée pour essayer de déboulonner le pape des médias.

En tout cas, selon un analyste de la scène politique nationale, Jean Pierre Amougou Belinga, payerait aussi les frais de son soutien indéfectible à la politique du président Biya par ces temps où des activistes semblent avoir décidé de l’enterrer vivant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici