Cameroun : Israël veut investir dans les projets d’eau potable

0
200

Le ministre camerounais de l’Économie a récemment reçu en audience le nouvel ambassadeur d’Israël au Cameroun, Isi Yanouka.

Le diplomate israélien a saisi l’opportunité de cette rencontre pour réitérer l’engagement de son pays à coopérer avec le Cameroun pour la mise en œuvre des projets d’adductions d’eau potable. Israël vient de réaffirmer son soutien au gouvernement camerounais pour la réalisation des projets d’eau potable dans le pays. Cette assurance a été donnée lors d’une audience, accordée le 18 mai 2020 à Yaoundé, la capitale du Cameroun, au nouvel ambassadeur d’Israël au Cameroun, Isi Yanouka, par le ministre camerounais de l’Économie, Alamine Ousmane Mey.

« Plus de 60 % du sol israélien est un désert. Mais, grâce à ses avancées technologiques dans le secteur de l’eau, le désert continue de se rétrécir en dépit du réchauffement climatique. Nous souhaitons partager ce savoir-faire technologique avec le Cameroun, et améliorer la qualité de l’approvisionnement en eau dans les régions du Sahel, mais également dans toutes les autres régions du pays où l’approvisionnement en eau est limité », déclare le diplomate israélien. Au Cameroun, 9 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. Dans la capitale du pays, le déficit varie entre 300 000 m3 et 400 000 m3 d’eau par jour.

L’État hébreu entend notamment densifier son expertise dans le stockage, ainsi que dans l’aménagement des ressources naturelles pour améliorer le niveau de vie des populations. Israël accompagne actuellement un projet hydraulique dans l’extrême nord du Cameroun. Celui-ci comprend la réalisation de 37 projets d’adductions d’eau potable dans la région, décrite comme la plus sèche du pays. Durant les échanges, le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, a confié au diplomate israélien que le gouvernement du Cameroun installera très prochainement 3 000 forages d’eau potable pour desservir les populations des régions septentrionales du pays (Extrême-Nord, Nord et Adamaoua). Et ce, dans le cadre du plan d’urgence triennal lancé en 2015 au Cameroun avec l’appui du secteur bancaire. Celui-ci est doté d’une enveloppe globale de 925 milliards de francs CFA (plus de 1,4 milliard d’euros). Le plan triennal vise à améliorer la croissance économique du Cameroun et à améliorer les conditions de vie des habitants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici