Cameroun : Ibrahim Mbombo Njoya compatit au décès de Manu Dibango

0
345

« J’ai appris avec une profonde douleur, le décès de Manu Dibango, musicien de renommée mondiale, survenu ce mardi 24 mars 2020 à Paris en France. Pour moi, Manu Dibango n’était pas un ami mais un frère. En effet, nous nous connaissons depuis 1950 en France avec le ministre d’État, Ferdinand Léopold Oyono, les ministres François Sengat Kuot et William Aurelien Eteki Mboumoua, Ahmadou Hayatou,  l’honorable Pokossi Ndoumbè, et bien d’autres. Et depuis lors, nous sommes très attachés. C’est d’ailleurs ce titre que, n’ayant pas pu assister à la célébration de mon 20e anniversaire sur trône de Nchare Yèn en 2012, il a tenu à m’envoyer un message vidéo plein de chaleur et d’estime.

Je garde de lui le souvenir impérissable d’un illustre Camerounais viscéralement attaché à sa Patrie, dont il était un digne ambassadeur à travers le monde. Talentueux, ingénieux, d’une humilité et d’une simplicité légendaires, mon frère Manu a été une figure marquante de la promotion de la culture camerounaise et africaine. Assurément, le Cameroun perd un digne ambassadeur et l’Afrique, l’une de ses fils les plus célèbres. Je mesure l’immense douleur de sa famille biologique en cette triste circonstance.

Je lui transmets mes sincères condoléances. Manu, tu es né sobre et propre. Et tu repars comme tel. Puisse l’immense héritage que tu as laissé être une source d’inspiration pour la jeune génération.»

Yaoundé, le 24 mars 2020

SM Ibrahim MBOMBO NJOYA, Sultan Roi des Bamoun

Source : Le Quotidien

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici