Cameroun: Hypermarchés – Le choc avec les détaillants de Yaoundé et Douala

0
214

« Le développement du Cameroun sous le prisme des commerçants détaillants et / ou des grandes surfaces de distribution : enjeux et perspectives ». C’est le thème de la table-ronde organisée le 04 Décembre 2020 au Restaurant la Chaumière à Douala Bonapriso par l’Association dénommée World Action Phyto Protection (WAPP) de Didier YIMKOUA, qui en était le modérateur.

Par Echos des Marchés

Pour l’organisateur de cette table-ronde, le contexte actuel de nos métropoles justifie cette réflexion. « Environ 60% de la population est urbaine, une situation semblable au casse-tête chinois qui interpelle la qualité des politiques nationales urbaines. Comment contrôler l’urbanisation galopante des espaces urbaines suite à la croissance démographique explosive ? Un cas d’école : Douala 410 ha de superficie, 3,709. 110 habitants /km² ville portuaire d’Afrique Centrale. Sa position géographique ouverte sur un port maritime, Douala est (considérée comme) la capitale économique du Cameroun. Selon l’Institut National des statistiques en 2017, Douala a produit comme richesse locale 3070 milliards de F CFA et 14% du PIB local représente le secteur informel.

L’inégalité entre grandes entreprises (multinationales étrangères) et PME/PMI locales est très marquée. Réaliser le développement durable (D.D) dans les agglomérations urbaines est un défi. Le D.D. prône l’économie verte ou l’économie de partage, l’économie équitable. La ruée vers le Cameroun des succursales des multinationales étrangères du secteur de la grande distribution va impacter l’économie équitable.

La capitale économique a son mall : Douala Grand Mall. Hier les hypermarchés avaient déjà pignon sur rue. Face à l’explosion des grandes surfaces de distribution, les commerçants et petit détaillants, survivront-ils à la rude concurrence ? Quelles stratégies et quels mécanismes d’adaptation pour éviter le déluge ? La percée au Cameroun des multinationales étrangères ne dérive-t-elle pas des accords de partenariats économiques (APE) dont la ratification avait entrainé des débats houleux ? »

Pour mener la réflexion : Alice MAGUEJDIO, présidente du Syndicat des Commerçants détaillants du Wouri (SYCODEW). Son sujet Les hypermarchés : quel regard ? Comment préparez-vous cette éventuelle concurrence ? Avec pour attente : l’appui de l’Etat.

Mme Jacqueline NYOUM, Chef d’entreprise Maxi Business Cameroun Sarl. Plateforme des PME/PMI spécialisée dans la production et la promotion du Made in Cameroon. Son intervention sur la question de savoir si les hypermarchés sont une opportunité pour le Made in Cameroon et ses attentes sur le positionnement du Made in Cameroun dans ces surfaces. L’honorable Princesse Douala Marlyse Rose TONGO

DOUALA BELL l’Ancienne député, présidente de l’initiative citoyenne « Regard de femmes » aura répondu à la question de savoir si le comportement des consommateurs a été influencé par la ruée des hypermarchés au Cameroun.

Attendu d’elle la démonstration de la précarité de l’activité du Commerçant, en rapport avec le foncier. Le Dr Edimo Mongory se sera étendu sur la question « Ruée des Hypermarchés au Cameroun : Est-ce la conséquence des APE ? L’économiste et universitaire avait à proposer une stratégie globale pour protéger le commerçant et le détaillant. Enfin, l’homme politique Cyrille Sam Mbaka a eu un regard global de l’homme politique sur les questions : faut-il protéger les commerçants et détaillants ? Quelle approche adopter ? La décentralisation peut-elle protéger l’économie solidaire ?

Du maire adjoint de la CAD 5e Joseph Espoir Biyong ; qui devait exposer sur l’économie de partage ou l’économie solidaire entend qu’exigence du développement durable local, il était attendu la réponse des collectivités territoriales décentralisées. L’analyse comparative de la politique fiscale par l’ancien maire adjoint à la CAD2 Jean Robert Wafo, pour savoir ce que gagnent les hypermarchés et ce que perdent les commerçants et détaillants locaux n’aura pas été faite. Ces deux panelistes n’ont pas honoré cette table ronde qui prévue de 16h à 18h, a commencé avec une heure de retard, avec un maigre public. Une manifestation du peu de considération accordé à sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici