Cameroun – Gabegie : Le programme Sigipes 2 du Minfopra veut encore engloutir un milliard de FCFA

0
170

Malgré les sept milliards de Fcfa déjà avalés dans ce projet, le ministre de la Fonction vient encore de lancer un avis d’appel d’offres national pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage.

Par Essingan

Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph Le a lancé le 1er février dernier, un avis d’appel d’offres national pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage dans le cadre de la conception, le développement et la mise en service du nouveau Système Informatique de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la solde (Sigipes 2) propre de l’Etat du Cameroun. Les prestations, objet du marché, sont réparties comme suit: élaboration d’un plan de mise en œuvre du système; préparation des préalables organisationnels et étude de la réglementation; assistance de l’administration à la mise en œuvre du système; suivi de la mise en œuvre du Sigipes 2 ; contrôle qualité des prestations» audit de la mise en œuvre du Sigipes 2 (organisationnel, sécurité, etc.) ; contrôle de la fourniture, de l’installation, de la configuration des différents équipements informatiques de la plateforme ; évaluation périodique des différents travaux, etc.

Les configurations du Sigipes 2 doivent permettre son accessibilité dans les deux langues officielles notamment le français et l’anglais. L’assistant à la maîtrise d’ouvrage ici a pour mission d’aider le maître d’ouvrage à définir, piloter et exploiter le projet. Il a un rôle de conseil et/ou d’assistance, et de proposition. Le décideur restant le maître d’ouvrage ; c’est-à-dire le ministère de la Fonction publique. La mission se déroulera sur une période de 36 mois, à compter de la date de notification de l’ordre de service de démarrer les prestations. Le coût prévisionnel des prestations relatives à l’assistance à maîtrise d’ouvrage est de 955,87 millions de Fcfa.

Cinq ans de retard

Chaque offre rédigée en français ou en anglais en sept exemplaires dont un original et six copies marquées comme tels, sera déposée contre récépissé au service des marchés au plus tard le 13 mars 2021. Cet appel d’offres national pour recruter un assistant à la maîtrise d’ouvrage intervient quelques mois après l’appel d’offres international relatif, celui-là, à la pré-qualification des entreprises devant assurer la conception, le développement et la mise en service de ce nouveau système informatique. C’était le 18 août 2020. Le marché était divisé en deux lots dont la durée de restitution des prestations est estimée 24 mois pour chaque lot.

Le premier portait sur la conception, développement et mise en service des fonctionnalités de base du Sigipes 2 et le second concernait le service du module biométrie. Mais jusqu’ici, le Minfopra n’a pas encore dévoilé les adjudicataires de l’appel d’offres international. Le Sigipes 2 aurait dû être opérationnel au Cameroun depuis 2016. Cinq ans de retard donc! Michel Ange Angouing, ex-Minfopra en avait fait la promesse en 2014. A l’époque, il avait expliqué que cette nouvelle plateforme réunira à la fois, l’Application nationale de traitement informatique et logistique du personnel de l’Etat (Antilope) qui gère la solde et la pension à partir du ministère des Finances et l’actuel Sigipes première génération, en charge des carrières des personnels d’Etat à partir de chaque département ministériel.

Ainsi, la gestion des actes de carrière et de prise en charge financière des agents publics allait être automatisée. Ce qui allait être un gain de temps et de ressources pour l’administration publique et moins de tracasseries pour les agents de l’Etat. Constatant des retards dans la livraison de ce système informatisé qui a englouti 7,67 milliards Fcfa financés par l’Union européenne, Philémon Yang, l’ex-Premier ministre, avait commandé un audit le 30 mars 2017 à Yaoundé. Plus tard, le 28 juillet 2020 que Joseph Anderson Le, devenu entre-temps Minfopra, va rendre publics les résultats de l’audit commandé il y a plus de trois ans. C’était au cours de la première session du Comité chargé de l’assistance du prestataire [non cité], du suivi et du contrôle de la mise en œuvre, du Sigipes 2, à Yaoundé.

« Il est clairement apparu que les bases sur lesquelles reposait la première phase de ce projet d’envergure étaient particulièrement fragiles. Le choix du prestataire s’est avéré peu judicieux, puisque le consortium retenu s’est disloqué avant le début de la phase opérationnelle et l’expertise dans le domaine requis de la partie restante était sujette à caution. Sa défaillance n’aura donc pas une surprise », a révélé le membre du gouvernement. Et d’ajouter : « le mauvais départ du Sigipes 2 était aussi dû aux manquements du cahier des charges nébuleuses qui a cruellement souffert du déficit d’expertise et de vision de ses rédacteurs ». Peut-être que le recrutement en cours d’un assistant à la maîtrise d’ouvrage pourrait corriger ces manquements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici