Cameroun – Frais d’Apee : Le préfet du Noun – Foumban – prend des décisions inédites qui doivent inspirer Yaoundé

0
987

Source : Ouest Echos

Le préfet Um Donacien veut voir plus clair, sur la gestion financière des Apee du Noun, ce qui justifie la suspension des différentes assemblées générales.

Le 18 janvier 2022, le numéro 1 du Noun a signé une note pourtant suspension des As- semblées générales des Associations des parents d’élèves et enseignants dans les Lycées et Collèges du département du Noun. Selon le préfet du département du Noun, c’est suite aux multiples dénonciations ayant trait à la gestion des fonds alloués au fonctionnement des Apee, qu’il a décidé de suspendre les tenues de leurs assemblées générales. D’après la note, les 9 sous-préfets des arrondissements de ce département, doivent veiller à ce que toutes ces associations ne tiennent plus leurs assemblées, jusqu’à ce que la commission mise sur pied rende son rapport. Après la diffusion de la décision du préfet, portant suspension de la tenue des Assemblées générales des Apee, certains parents n’ont pas manqué de réagir.

 » Nous avons lu la décision du préfet, elle est bonne. Il fallait vraiment qu’il fasse cela, afin que nous puissions avoir une idée de comment sont gérés les frais qu’on donne à l’Apee. Pour moi je ne sais pas sincère- ment comment on gère cet agent, ni quand se tient l’Assemblée générale du CES où fréquente mon enfant. Aucun communiqué radio, pour inviter les parents à venir décider de qui va être président de l’association. Plus grave, au lieu d’informer les parents même 1 semaine avant, à travers des simples convocations: Ceux qui veulent à tout prix gérer l’association comme leur « boutique » informent leurs copains, copines, connaissances, amis, afin qu’ils viennent faire le plein des salles de classe pour les voter.

Et après quelques mois de classe, vous allez apprendre qu’il y’a détourne- ment des fonds. C’est très triste cette façon de faire les choses. Nous suggérons qu’après le contrôle demandé par le préfet, que la date des tenues des assemblées générales soit connue même 1 semaine avant. Et que tous les parents reçoivent des conventions à temps. On a des lycées, qui n’ont pas assez de bâtiments, nos enfants ne sont pas à l’aise, mais l’association est incapable de construire même un WC. Nous disons merci au préfet pour sa  décision « , a conclu NjiOusman, parent d’élève. « La note du préfet est bien ! Mais pourquoi ne pas sortir ce genre de note pour demander qu’on cesse de faire grimper le prix de l’Apee, dans nos établissements scolaires. Nous sommes parents et la vie est dure. On n’arrive même pas à bien manger. Les frais de l’Apee sont exorbitants, et en plus on crée tout pour nous prendre de l’argent : Clean school, 2 mille francs, SMS, 2 mille francs, frais informatiques 5500 f etc… Si le préfet pouvait aussi nous aider à ce niveau. Nous dépensons trop à l’école, parfois on se demande quelle est la différence, entre le public et le privé ? Mieux le privé à un certain moment. Nous sommes d’accord avec la décision du préfet, ça va permettre de regarder de près comment l’Apee fonctionne « , a mentionné un enseignant, parent d’élève.

En attendant le rapport de la commission mise en marche par le préfet, les uns et les autres souhaitent aussi que les frais liés à l’Apee puis- sent être révisés à la baisse. Espérons que ce cri de détresse des parents d’ailleurs et du Noun, va être entendu par le ministère des enseignements secondaires l’année pro- chaine !

Autres faits d’actualité au Cameroun :

Cameroun : Défection du MRC : lire ce régal d’Enoh Meyomesse sur les élections au Cameroun

Cameroun – Homosexualité : La Sextape de Gaëlle Enganamouit qui enflamme le pays de Samuel Eto’o Fils

Cameroun – Affaire de Viol : Une journaliste d’Equinoxe brise le silence et dénonce son bourreau

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici