Cameroun – Football : Le plan de Samuel Eto’o pour la Fecafoot via Seidou Mbombo Njoya

0
237

L’élection à la tête de la fédération camerounaise n’est pas encore à l’ordre du jour. Mais, dans les coulisses, cela s’active déjà.

Le ‘’faiseur de rois’’ d’hier, l’ancien international camerounais, éphémère capitaine des lions Indomptables, quatre fois Ballon d’Or africain et meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) veut devenir lui-même le King, le roi. Cela ne pouvait en être autrement car, la bataille à distance entre les deux meilleurs footballeurs africains du XXI siècle de poursuit. Cette fois, dans des salons feutrés : Samuel Eto’o VS Didier Drogba, qui est candidat à la fédération ivoirienne de football (FIF).

Selon certaines indiscrétions, trois noms émergent et sont en train de peaufiner leurs stratégies. Il s’agirait de Samuel Eto’o Fils, Seidou Mbombo Njoya – actuel président par intérim imposé par la Fifa et dont Samuel Eto’o Fils est présenté comme le parrain l’ancien – et l’ancien Madrilène, ancien Blue de Chelsea Geremi Sorel Njitap Fotso, Beau-fils de Fotso Victor et président du syndicat des footballeurs professionnels (Fifpro), branche du Cameroun.

La grande bataille est annoncée entre les deux amis, Seidou Mbombo Njoya et Samuel Eto’o Fils, qui aurait financé sa campagne, qui l’a conduit à la tête de la Fecafoot. Malheureusement, il a été mis hors-jeu par le Tribunal arbitral du Sport. Le TAS a annulé le processus électoral, qui a conduit le Prince Bamoun au sommet de la Tour de Tsinga.

Le fils de l’ancien ministre des Sports, selon notre confrère du Journal du Cameroun, aurait sollicité le parrainage du Secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh. Or, Samuel Eto’o jouit de la confiance de la base, lui qui a effectué une tournée nationale en début d’année, rencontrant en priorité les responsables du football camerounais dans chaque région. A la présidence de la République, Samuel Eto’o bénéficie des entrées auprès de « Dieu le Père ».

Sur le plan financier, aucun doute. L’ancien meilleur buteur du championnat d’Espagne La Liga fut pendant un an le footballeur le mieux payer du monde lors de son exil russe à Anji Makhatchkala dans l’Etat fédéré du Daghestan. Selon des sources crédibles, sa fortune est estimée à plus de 50 milliards de FCFA. Donc, les 2 millions de FCFA de caution à déposer auprès de la Fecafoot ne poseraient pas de problème comme chez certains candidats dans la sphère politique.

En ce qui concerne le très discret Geremi Sorel Njitap Fotso, ce qu’on sait de lui est qu’il est l’époux de Laure Fotso, celle qui gère la succession de milliardaire de Bandjoun Victor Fotso. Au cas où ces candidatures étaient une réalité, c’est le football camerounais qui gagnerait à avoir à sa tête un « professionnel de la profession », la finale pour les Bookmakers se jouant entre les deux anciens coéquipiers des Lions Indomptables Samuel Eto’o Fils et Geremi Sorel Njitap Fotso.

Mais, l’on n’a pas oublié les accusations portées contre le « 1.9.8.4. » Un nom de code qui renvoie à ce groupe des quatre joueurs, qui semaient la terreur au sein de l’équipe nationale. 1 renvoyait à Idriss Carlos Kameni. 9 à Samuel Eto’o Fils. 8 à Geremi Sorel Njitap Fotso et 4 au capitaine emblématique Rigobert Song Bahanack. Intrigues, trafic d’influence, réseautage, etc. Le très talentueux Achille Emana en sait quelque chose ; Lucien Metomo ou le ‘’Neveu’’ Alexandre Song Bilong aussi. Jamais, l’ambiance au sein de l’équipe nationale n’a été aussi tendue.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici