Cameroun – FCFA et Visas : L’ambassadeur de France à Yaoundé Christophe Guilhou agacé par la question

0
232
©JULIEN DE ROSA/EPA/MAXPPP - epa07848110 French President Emmanuel Macron waves after a meeting with Luxembourg Prime Minister Bettel at the Elysee Palace in Paris, France, 17 September 2019. EPA-EFE/JULIEN DE ROSA

L’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou était l’invité du Forum diplomatique tenu le 24 juin 2021 au campus de l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) à Yaoundé. Parmi les sujets ayant meublé les échanges, figure la question des visas d’entrée en Hexagone. Contrairement à une opinion très répandue faisant état de leur délivrance parcimonieuse, le diplomate français a soutenu que 3 Camerounais sur 4 demandeurs obtiennent le précieux sésame. Ce dernier annonce que le vaccin contre le Covid-19 sera bientôt exigé à tout demandeur de visa.

Le FCFA s’est naturellement invité au débat. « Vous faites ce que vous voulez avec le FCFA. Vous voulez le débaptiser ? Débaptisez-le. Vous voulez faire une monnaie par pays ? Vous faites une monnaie par pays. On est très confortable avec ça. Mais si, pour l’instant, il n’y a pas eu de changement, c’est que peut-être le FCFA correspond à un vrai besoin », a réagi, comme agacé, Christophe Guilhou.

« La part de marché des entreprises françaises au Cameroun est passée de 40 % dans les années 1990 à 10 % aujourd’hui », soutient le diplomate qui entend ainsi battre en brèche l’idée que les entreprises hexagonales occupent une position dominante. Tout comme il minimise, au regard, par exemple, du poids de la dette vis-à-vis de la Chine, les 800 milliards de FCFA que le Cameroun doit à la France.

Selon le directeur de l’Iric, Daniel Urbain Ndongo, le Forum diplomatique constitue « une activité pédagogique qui permet aux hautes personnalités et aux professionnels de la diplomatie et des métiers de l’international de partager leurs expériences et savoir-faire avec les étudiants, futurs praticiens ». L’ambassadeur de France au Cameroun s’est pour sa part réjoui de la qualité « des échanges très intéressants, très sincères, très directs ». Pour le diplomate, ceci s’explique par la qualité des étudiants et des enseignants de cet établissement public.

Source : Stopblabla

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici