Cameroun : Enjeux du retournement du SDF pour les Législatives et Municipales de 2020

0
185
?????????????????????????????????????????????????????????

Ni John Fru Ndi vient de demander à ses représentants à l’Assemblée nationale et les autres élus du part leader de l’opposition au Cameroun de préparer leurs dossiers de candidatures ainsi que les autres militants, pour les deux compétitions.

L’information vient de tomber comme un coup de tonnerre dans un ciel clair du Cameroun. En effet, toute l’opinion nationale sait que le Social democratic front (SDF), principal parti d’opposition au Cameroun a décidé, selon la résolution de son dernier NEC (National executive council) de ne pas prendre part aux prochaines élections municipales et législatives, du fait de l’insécurité, qui règne dans les deux régions anglophones, qui constituent leur fief électoral.

Puis, rebelote. Dans un communiqué rendu public cette mi-journée, mais signé du 11 novembre, le Chairman du SDF demande à tous les membres actuels de l’assemblée nationale et leurs suppléants de constituer leur dossier de candidature ainsi que les conseillers municipaux (maires et leurs adjoints) actuels et « dûment investis de constituer leurs dossiers de candidature », écrit John Fru Ndi.

Toutefois, ‘tout membre élu du parti qui, malgré l’investiture exceptionnelle susmentionnée, n’est pas disposé à se présenter à ces élections, doit immédiatement en informer, par écrit, l’exécutif régional aux fins de pourvoir à ce poste dans la circonscription concernée », précise le communiqué du patron du SDF.

Pour être qualifié par le parti, il faut être à jour de ses cotisations, rappelle le Chairman du SDF. Quatre responsables ont été désignés pour compliquer tous les dossiers de candidatures. Il s’agit du député et Premier vice-président du SDF, Joshua Osih Nambangi, du sénateur Jean Tsomelu, du maire John Kumase et de Grace Ngwafor. En clair, le SDF ne veut plus commettre l’erreur historique de 1992 en boycottant les législatives.

La grande bataille des législatives se jouera à Douala où le SDF n’est pas prêt à laisser au mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto de s’emparer de la majorité des 9 députés donc compte le département. Le rassemblement démocratique du peuple camerounais, parti au pouvoir, qui n’a jamais eu la majorité absolu à Douala peut se frotter les mains de s’agit qu’avec la présence du SDF, aucun parti n’aura la majorité absolu et il peut espérer, à la majorité relative arracher quelques députés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici