Cameroun : Ce que Eneo fait de 1 milliard FCFA qu’elle reçoit chaque semaine pour fournir l’électricité

0
220

Révélations faites par le ministre en charge de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba.

Du fait de la forte croissance démographique, certains équipements de transport et de distribution d’électricité sont aujourd’hui surchargés. Certains transformateurs sont sollicités au-delà de leur capacité de fonctionnement. Cette situation engendre des déclenchements des lignes de distribution suivis de rationnements.

« Il n’est pas inutile de rappeler qu’Eneo reçoit un milliard de F CFA par semaine suite aux Très Hautes Instructions du Chef de l’Etat pour approvisionner les centrales thermiques en combustibles », s’est fendu le ministre en charge de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba lors d’une conférence de presse. « Les désagréments subis par les populations sont davantage liés aux difficultés dans les domaines du transport et de la distribution de l’électricité », a reconnu le patron de l’énergie électrique au Cameroun.

Le Gouvernement et la SONATREL conduisent en ce moment la mise en œuvre d’un important portefeuille de projets dont l’enveloppe est d’environ 500 milliards, parmi lesquels :

-le Projet d’interconnexion des réseaux interconnectés Sud et Est, et du renforcement du réseau de transport des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest, dont les travaux s’achèvent à la fin d’année 2021. Il permettra, d’une part, d’interconnecter la Région de l’Est au RIS qui dispose d’une offre de production beaucoup plus importante. D’autre part, ce projet dotera la Région de l’Ouest d’une ligne 225 kV et d’un poste d’interconnexion. Les populations des Régions de l’Ouest et du Nord-Ouest bénéficieront d’un meilleur plan de tension.

-le Projet de renforcement et de stabilisation du réseau électrique de la ville de Yaoundé, dont les travaux sont en cours d’exécution vise à renforcer le niveau de sécurité de l’alimentation de la ville de Yaoundé. En d’autre termes, ce projet permettra aux ménages d’être alimentés par un poste source voisin en cas d’indisponibilité du poste source principal qui les alimentent. C’est ainsi qu’une boucle 90 kv sera construite Oyomabang-Ngousso-Kodengui-Nkolanga-Ahala-Oyomabang.

-le Projet de Remise à Niveau des Réseaux de Transport d’électricité et de Réforme du Secteur, qui consiste à la construction de plusieurs infrastructures transport sur l’ensemble du territoire. On peut citer la construction d’une nouvelle ligne 400 kv entre Edéa et Yaoundé, la construction d’un poste d’interconnexion à Nyom 2 et des lignes associées, la construction de nouveaux postes sources à Yaoundé et à Douala, la construction d’une ligne 225 kv entre Garoua et Maroua. Le démarrage de ces projets sera effectif avant la fin de l’année 2021 ;

– le Projet de renforcement et de stabilisation du réseau électrique de la ville de Douala. Ce projet consiste en la construction d’une ligne de transport 225kV double terne Mangombe-Logbaba-Logbessou-Bekoko et des lignes 90 kV Logbessou-Makepe et des postes de transformation de Logbessou, Sodiko ; l’extension des postes de Ngodi Bakoko, Deido, Koumassi ainsi que la refonte du poste de Makepe.  A travers cette redondance, la défaillance d’un poste ne sera pas perçue par les ménages comme c’est le cas actuellement ;

-le projet d’interconnexion du RIS et RIN. C’est un important projet d’un linéaire d’environ 500 km qui consistera à faire bénéficier aux populations des Régions septentrionales de l’énergie produite par la centrale hydroélectrique de Nachtigal par la construction d’une ligne 225 kV entre Nachtigal et Ngaoundéré avec des postes de transport à Ntui, Yoko et Tibati. Le calendrier de ce projet est aligné avec celui de la mise en service de Nachtigal.

-le projet de construction d’une ligne 400 kV entre Nachtigal et Bafoussam dont le but est de sécuriser l’alimentation des Régions de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest. Le bailleur de fonds de ce projet a saisi le Gouvernement au mois de mars 2021 pour marquer son accord pour le financement dudit projet. Le démarrage de ce projet est prévu pour 2022.

En marge de ces actions dans la production et le transport de l’électricité, l’Etat vient de réaliser l’électrification de 17.363 ménages à travers la construction de mini centrales solaires photovoltaïques. D’autres infrastructures, tels les hôpitaux, les morgues, les écoles et certains services administratifs éloignés du réseau sont également alimentés par ces centrales. Une autre phase de ce projet visant à la construction de 200 nouvelles centrales démarrera bientôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici